Kristian Lee Baxter, 44 ans, était présent à la conférence de presse organisée dans la capitale libanaise par la Sûreté générale et l'ambassade du Canada. Ému, il a balbutié quelques phrases d'une voix tremblante avant de fondre en larmes.

Syrie: un Canadien détenu depuis huit mois libéré par le régime

BEYROUTH — Un homme de la Colombie-Britannique qui était détenu en Syrie depuis la fin de l'année dernière a été libéré, ont annoncé vendredi les autorités libanaises.

Kristian Lee Baxter, qui est décrit par sa famille comme un «voyageur du monde», a remercié le gouvernement libanais d'avoir obtenu sa libération lors d'une conférence de presse télévisée qui s'est tenue à Beyrouth.

Des médias locaux ont rapporté que M. Baxter a fondu en larmes alors qu'il décrivait son calvaire qui a duré huit mois.

«Je pensais y rester pour toujours, a déclaré M. Baxter à la presse. Je voudrais remercier les Libanais d'avoir aidé à me faire libérer.»

Le chef de la sécurité du Liban, Abbas Ibrahim, a affirmé que la médiation libanaise avait contribué à la libération du Canadien.

Kristian Lee Baxter, qui est originaire de Nanaimo, en Colombie-Britannique, a été arrêté en Syrie en décembre après être parti à l'aventure dans ce pays ravagé par la guerre.

Le général Ibrahim a déclaré que M. Baxter était en détention en Syrie depuis l'année dernière pour «violation des lois syriennes», sans fournir de précisions.

L'ambassadrice canadienne au Liban, Emmanuelle Lamoureux, s'est dite «ravie du résultat d'aujourd'hui», ajoutant que «nous devons remercier nos amis libanais», selon un article du quotidien The Daily Star.

Affaires mondiales Canada a soutenu dans un communiqué que le gouvernement est «soulagé» par la libération de M. Baxter.

«Nous voudrions également exprimer notre reconnaissance au gouvernement du Liban pour son assistance», a précisé le communiqué.

Affaires mondiales Canada a indiqué que des services consulaires continueront d'être fournis à M. Baxter et à sa famille.

Andrea Leclair, la mère de Kristian Lee Baxter, avait déclaré à La Presse canadienne en janvier dernier que son fils lui envoyait quotidiennement des messages parce qu'elle était inquiète à la suite de son arrivée en Syrie le 26 novembre, mais qu'il n'avait pas répondu à son dernier message le 1er décembre.

Mme Leclair avait décrit son fils comme «un voyageur du monde et un aventurier» et avait dit qu'il s'était rendu dans un village proche de la frontière libanaise à l'invitation du beau-frère de sa petite amie.

Elle avait ajouté que Baxter était censé être de retour à la maison le 13 décembre et que son visa de voyage pour la Syrie a expiré le 12 ou le 13 décembre.

Le gouvernement recommande aux Canadiens d'éviter de se rendre en Syrie depuis 2011 à la suite du déclenchement d'une guerre civile dans laquelle se sont impliquées des puissances étrangères et qui a engendré une multitude de milices, y compris un nouveau groupe terroriste islamiste. Environ 500 000 personnes sont mortes jusqu'à présent.

Le Canada a rompu ses relations diplomatiques avec la Syrie en 2012, en rapatriant ses diplomates et en fermant son ambassade. Avec l'Associated Press et des médias locaux.