Le marché américain des paris sportifs est estimé potentiellement entre 50 et 60 milliards de dollars de mises.

Paris sportifs: le Delaware, premier État à rejoindre le Nevada

NEW YORK — Le Delaware est devenu mardi le premier État américain à rejoindre le Nevada en autorisant les paris sportifs, conséquence directe de la décision de la Cour suprême qui a levé une interdiction vieille de 25 ans.

Le gouverneur de l'État, le démocrate John Carney, s'est rendu au casino Dover Downs, non loin de l'estuaire du fleuve Delaware, pour marquer l'événement.

Ce petit État du nord-est des États-Unis disposait d'une longueur d'avance sur la plupart de ses concurrents, car il bénéficiait déjà d'une exemption fédérale, au même titre que le Nevada et sa ville phare Las Vegas, le seul jusqu'ici à prendre des paris sur des rencontres sportives individuelles.

Il est donc parvenu à devancer le New Jersey, à l'origine de l'action qui a mené à la décision de la Cour suprême et dont le Parlement pourrait adopter un projet de loi en ce sens dès la fin de la semaine.

Mardi, le Delaware a lancé un nouveau produit, «SportsPick», en partenariat avec la loterie de l'État, qui permet de parier sur du football, du basket, du baseball, du hockey, du football, des courses automobiles ou du golf.

Seuls les trois casinos de l'État ont été autorisés à prendre des paris sportifs, en partenariat avec le géant britannique du secteur, William Hill.

Pari payant

Pour lancer l'événement, le gouverneur a parié dix dollars sur l'équipe de baseball des Phillies de Philadelphie, l'une des plus proches géographiquement de l'État du Delaware, qui ne possède aucune équipe dans l'une des quatre ligues sportives majeures.

«Il s'agit de faire venir des visiteurs dans notre État», a expliqué John Carney, «de leur donner des choses à faire.»

L'ouverture des paris sportifs doit permettre de favoriser le tourisme dans le Delaware, déjà prisé pour ses plages, et relancer ses casinos, tous construits près de champs de course qui peinent à renouveler leur public.

«Aujourd'hui, nous entrons dans une ère dans laquelle, espérons-le, au lieu de confier leur argent à des bookmakers clandestins, les gens pourront parier dans des officines légales», a déclaré, sur la chaîne Fox Business, le PDG de la filiale américaine de William Hill, Joe Asher.

Outre le New Jersey, plusieurs États pourraient mettre en place des paris sportifs d'ici la fin de l'été, notamment le Mississippi ou la Virginie Occidentale.

Le marché américain des paris sportifs est estimé potentiellement entre 50 et 60 milliards de dollars de mises par le cabinet spécialisé Eilers and Krejcik.

Ce dernier évalue à 6 milliards de dollars le chiffre d'affaires (à ne pas confondre avec les mises) généré par cette industrie en 2023.