Le président américain Donald Trump et sa femme Melania ont pris les appels d'enfants qui voulaient connaître la position du père Noël.

«Marginal» de croire au père Noël: Trump n’a pas ébranlé la foi d'une fillette

WASHINGTON — La fillette de 7 ans qui a parlé au téléphone avec Donald Trump a laissé du lait et des biscuits pour le père Noël, même si le président lui a signalé qu’il est «marginal» pour un enfant de son âge d’entretenir cette croyance.

La petite Collman Loyd, de la ville de Lexington, en Caroline du Sud, dit n’avoir jamais entendu le mot «marginal» auparavant.

Elle avait contacté le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD), lundi soir, pour savoir où en était le père Noël dans sa distribution de cadeaux. Le scientifique au bout du fil lui a demandé si elle souhaitait parler au président, a-t-elle raconté, dans une entrevue avec le quotidien Post and Courier.

Six minutes plus tard, Donald Trump lui demandait si elle croyait toujours au père Noël.

«Oui, monsieur», a-t-elle répondu.

«Parce qu’à 7 ans, c’est marginal. Non?» a-t-il lancé.

Ne connaissant pas le sens du mot «marginal», la fillette s’est contentée de répondre à nouveau «Oui, monsieur». Le président a ensuite ricané et a conclu l’appel en lui souhaitant de profiter des festivités.

Cet échange téléphonique avait initialement été présenté comme une conversation avec un garçon nommé Coleman. Les journalistes n’avaient pu entendre que les réponses de Donald Trump, mais la famille de Collman a plus tard publié une vidéo de la discussion dans son intégralité.

Le Post and Courier rapporte que Collman, son frère de 5 ans et sa sœur de 10 ans ont laissé des biscuits et du lait au chocolat au père Noël lundi. Le lendemain matin, la nourriture était disparue et des cadeaux se trouvaient sous l’arbre.