Le mouvement réclame notamment que le Royaume-Uni atteigne la neutralité carbone dès 2030, soit 20 ans plus tôt que l’objectif fixé en juin par l’exécutif britannique.

L'industrie musicale britannique déclare «l'état d'urgence» climatique

LONDRES — Radiohead, Pretenders, Decca Records, etc. : des dizaines d’artistes et labels de musique britanniques ont lancé vendredi le mouvement «Music declares emergency» («La musique déclare l’état d’urgence» climatique) pour militer en faveur de la cause écologique.

Parmi les membres du mouvement figurent également les légendaires studios d’Abbey Road, les maisons de disque Universal Music UK, Sony Music UK, Warner Music UK, le DJ Bonobo ou le groupe The Cinematic Orchestra.

«Il n’a jamais été aussi important de comprendre la gravité de la crise climatique», souligne le mouvement dans un communiqué.

«Music Declares Emergency a été créé pour permettre au secteur de la musique du Royaume-Uni de déclarer l’état d’urgence climatique et écologique [...] et demander au gouvernement» d’y répondre, ajoute-t-il.

Le mouvement réclame notamment que le Royaume-Uni atteigne la neutralité carbone dès 2030, soit 20 ans plus tôt que l’objectif fixé en juin par l’exécutif britannique.

Il reconnaît également «l’impact environnemental des pratiques de l’industrie musicale et s’engage à «prendre des mesures urgentes» pour y remédier.

«Music declares emergency» dit avoir été inspiré par le mouvement Extinction Rebellion, (XR), qui prône la désobéissance civile non violente contre l’inaction climatique et a mené en avril une série d’actions de blocages dans la capitale britannique.