Dans un récent sondage en ligne de l’institut Angus Reid, 28 % des répondants ont dit croire que les relations entre le Canada et les États-Unis s’amélioraient plus si Bernie Sanders était élu président.

Les partisans de Sanders au Canada se préparent à voter

WASHINGTON — Même s’ils vivent au Canada, des Américains expatriés espèrent peser tout leur poids en faveur de Bernie Sanders à l’occasion du Super Mardi au moment où les primaires démocrates semblent se transformer en bataille idéologique entre lui et Joe Biden.

Plus de 622 000 citoyens américains en âge de voter résident au Canada, le total le plus important parmi les quelque 3 millions vivant à l’extérieur des États-Unis. Toutefois seulement 5,3 % ont exercé leur droit de vote lors de l’élection de 2016 qui a porté Donald Trump au pouvoir.

L’aile internationale officielle du Parti démocrate, Democrats Abroad, souhaite changer cela en 2020. Les primaires à l’échelle mondiale se dérouleront du 3 au 10 mars. À l’enjeu : 13 postes de délégués au congrès national du parti en juillet ainsi que les huit postes réservés aux démocrates vivant à l’étranger au sein du comité national.

Au Canada, 19 bureaux de vote seront installés dans tout le pays, la plupart le seront mardi.

Bien sûr, ces données pâlissent si on les compare à la manne attendue au cours du Super Mardi de la semaine prochaine : 1337 délégués répartis dans 14 États, dont la Californie et le Texas, et un territoire. Mais chaque vote compte, en particulier dans un système basé sur le nombre de délégués, croit Liz Olin, membre du groupe «Toronto derrière Bernie».

«Atteindre les citoyens américains au Canada est d’une grande importance parce que beaucoup de gens à qui nous parlons ne réalisent pas qu’ils peuvent voter ou n’ont jamais entendu parler de la primaire démocrate à l’étranger, dit Mme Olin. Parce que le taux de vote est généralement si bas, chaque vote dans la primaire mondiale peut avoir un impact significatif, souvent environ quatre fois plus significatif que le vote dans un État.»

Dans un récent sondage en ligne de l’institut Angus Reid, 28 % des répondants ont dit croire que les relations entre le Canada et les États-Unis s’amélioraient plus si Bernie Sanders était élu président.

M. Biden arrive au deuxième rang à 14 %, quatre points de pourcentage devant Pete Buttigieg.

Authenticité

Tim Ellis, un expatrié de la Génération Y actif au sein du groupe torontois des démocrates à l’étranger, décrit le sénateur du Vermont comme une personnalité politique authentique ayant le courage de ses convictions, ce que les jeunes Américains réclament depuis des générations.

«Nous avons grandi dans un monde imprégné d’arguments de marketing et de vente et d’un discours élitiste qui se fonde sur des demi-vérités et des mensonges purs. Pour nous, Bernie est comme une boisson d’eau douce dans le désert», dit M. Ellis.