John Lennon en 1971

Le tueur de John Lennon se voit refuser une libération une 10e fois

ALBANY, N.Y. - Le tueur de John Lennon s’est vu refuser une libération conditionnelle pour une dixième fois et restera derrière les barreaux pendant au moins deux ans encore.

Mark David Chapman a comparu devant la Commission de libération conditionnelle de New York, mercredi. Dans une décision obtenue par l’Associated Press jeudi, on peut lire que le conseil a déterminé que la libération de Chapman «serait incompatible avec le bien-être et la sécurité de la société et minimiserait le caractère grave du crime».

Mark David Chapman, aujourd’hui âgé de 63 ans, a abattu l’ancien Beatle devant son appartement de Manhattan le 8 décembre 1980. Il a été condamné à la prison à vie, mais était admissible à une libération conditionnelle après 20 ans. Il purge sa peine à la prison de Wende, dans l’ouest de New York.

La Commission de libération conditionnelle a déclaré que la libération de Chapman pourrait non seulement «minimiser la gravité de (son) crime», mais mettrait également en danger la sécurité publique parce que quelqu’un pourrait essayer de le blesser par colère ou par vengeance ou pour obtenir une notoriété similaire.

Jonas Herbsman, l’avocat de la veuve de John Lennon, Yoko Ono, a refusé de commenter lorsqu’il a été contacté par l’Associated Press.

Mark David Chapman sera à nouveau en liberté conditionnelle en août 2020.

+

Photo de Mark David Chapman fournie le 31 janvier 2018 par le Département des services pénitenciers de l’État de New York State