Un juge a accordé à John Hinckley, l’homme qui a tenté d’assassiner le président américain Ronald Reagan en 1981, la permission de quitter la maison de sa mère.

L'assaillant du président Reagan obtient la permission de quitter la maison de sa mère

NORFOLK, Va. — Un juge a accordé à John Hinckley, l’homme qui a tenté d’assassiner le président américain Ronald Reagan en 1981, la permission de quitter la maison de sa mère.

Le juge de la Cour de district américaine, Paul L. Friedman, a ordonné vendredi que M. Hinckley soit libre de vivre seul ou avec d’autres personnes à l’intérieur d’un rayon de moins de 120 kilomètres de Williamsburg, en Virginie. L’homme qui a ouvert le feu sur le président Reagan vit avec sa mère, à Williamsburg depuis qu’il a quitté l’hôpital psychiatrique en 2016.

Si le juge Friedman a assoupli certaines des conditions imposées à M. Hinckley, ce dernier doit toujours suivre des règles strictes pendant que ses médecins continuent à le surveiller de près.

Les médecins vont notamment devoir approuver le lieu où John Hinckley va décider de s’installer. L’homme doit aussi continuer de rencontrer un travailleur social, un psychiatre et un thérapeute au moins deux fois par mois. Il lui est interdit de posséder une arme à feu ou de consommer de l’alcool ou des drogues.