L’ambassadrice Kelly Craft a affirmé dans une déclaration à l’Associated Press que les arrestations de l’ancien diplomate Michael Kovrig et de l’entrepreneur Michael Spavor étaient «inacceptables» et a exhorté la Chine à mettre fin aux détentions arbitraires. Ce sont ses premiers commentaires publics sur les deux dossiers.

L’ambassadrice américaine déplore la détention «illégale» de Canadiens en Chine

TORONTO — L’ambassadrice américaine au Canada a déclaré samedi que son pays était «profondément préoccupé» par la détention «illégale» par la Chine de deux Canadiens.

L’ambassadrice Kelly Craft a affirmé dans une déclaration à l’Associated Press que les arrestations de l’ancien diplomate Michael Kovrig et de l’entrepreneur Michael Spavor étaient «inacceptables» et a exhorté la Chine à mettre fin aux détentions arbitraires. Ce sont ses premiers commentaires publics sur les deux dossiers.

La Chine a arrêté les deux Canadiens le 10 décembre dans une tentative apparente de faire pression sur le Canada pour qu’il libère la directrice financière de la société Huawei, Meng Wanzhou, interpellée le 1er décembre à la demande des autorités américaines.

Les États-Unis veulent que Meng Wanzhou soit extradée pour faire face à des accusations selon lesquelles elle aurait commis une fraude en induisant les banques en erreur au sujet des transactions commerciales de Huawei en Iran.

Mme Craft a fait valoir que les poursuites au criminel intentées par le département de la Justice des États-Unis contre la directrice financière de Huawei reposaient uniquement sur les preuves et la loi.

«Les États-Unis sont reconnaissants de l’engagement indéfectible du Canada à l’égard de la règle de droit», a-t-elle déclaré.

Mme Craft n’a fait aucune mention de l’exécution prévue par la Chine d’un troisième Canadien. La Chine a condamné à mort un trafiquant de drogue canadien reconnu coupable après l’arrestation de Meng Wanzhou dans le cadre d’une campagne présumée d’intimidation et de représailles contre le Canada.

Certains analystes estimaient que la réaction des États-Unis aux arrestations des deux Canadiens par la Chine avait été en sourdine. Le président Donald Trump lui-même n’a pas commenté la détention des deux Canadiens. Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a déjà affirmé que la Chine devrait les libérer. Sarah Sanders, porte-parole de la Maison-Blanche, et le département d’État ont également publié des déclarations de soutien.

«Nous exhortons la Chine à mettre fin à toutes les formes de détentions arbitraires et illégales et à respecter les protections et les libertés de tous les individus conformément aux engagements internationaux de la Chine», a déclaré l’ambassadrice des États-Unis au Canada.

Robert Bothwell, professeur à l’Université de Toronto, a tout de même qualifié la déclaration de Mme Craft de «tiède».

«Cela ne laisse pas présager un soutien retentissant», a dit M. Bothwell.