«Nous verrons bien. Il en a très envie», a déclaré le président américain lors d’un discours à Séoul devant des responsables d’entreprises, sans préciser si le dirigeant nord-coréen avait formellement accepté son invitation à se rendre dans l’après-midi dans la Zone démilitarisée, la fameuse «DMZ».

Kim «a très envie d’une rencontre», assure Trump

SÉOUL — Donald Trump a assuré dimanche que Kim Jong-un avait «très envie» d’une rencontre avec lui, alors qu’il a lancé une invitation au dirigeant nord-coréen à venir le retrouver dans la journée à la frontière entre les deux Corées.

«Nous verrons bien. Il en a très envie», a déclaré le président américain lors d’un discours à Séoul devant des responsables d’entreprises, sans préciser si le dirigeant nord-coréen avait formellement accepté son invitation à se rendre dans l’après-midi dans la Zone démilitarisée, la fameuse «DMZ».

«Je crois comprendre que [les Nord-Coréens] souhaitent une rencontre», avait déclaré un peu plus tôt le locataire de la Maison-Blanche.

Il a précisé que le président sud-coréen Moon Jae-in l’accompagnerait quoi qu’il arrive à la frontière.

Samedi, Donald Trump avait lancé une invitation de dernière minute au numéro un nord-coréen, lui proposant de venir lui dire «bonjour» sur cette dernière frontière de la guerre froide.

La rencontre constituerait le troisième sommet en un peu plus d’un an entre les deux hommes, après leur poignée de main historique à Singapour en juin 2018.

Leur relation achoppe depuis sur la dénucléarisation de la Corée du Nord. Washington exige que Pyongyang renonce définitivement à son programme nucléaire, alors que le régime stalinien réclame au préalable la levée des sanctions internationales dont il fait l’objet.

Samedi, un haut responsable nord-coréen avait jugé la proposition du président américain «intéressante» et dit attendre une invitation officielle de Washington avant de confirmer une éventuelle rencontre avec Kim Jong-un.

Dans un tweet diffusé dimanche matin, Donald Trump a confirmé sa visite dans la DMZ, mais sans mentionner le nom de Kim Jong-un.