Juan Carlos Ramirez Abadia au moment de son arrestation en 2007.

El Chapo: 150 meurtres, raconte un témoin

NEW YORK — Suite de la plongée dans le monde du trafic de cocaïne au procès El Chapo: l’un des principaux fournisseurs du narcotrafiquant mexicain a témoigné jeudi avoir ordonné l’assassinat de quelque 150 personnes.

Pour cette troisième semaine de dépositions au procès américain de Joaquin Guzman alias «El Chapo», l’accusation avait fait venir le Colombien Juan Carlos Ramirez Abadia, alias «Chupeta» («sucette», en espagnol), ex-dirigeant du cartel Norte del Valle, pour qu’il explique comment ses «cuisiniers» fabriquaient la cocaïne. Et comment il a pu, avec l’aide d’El Chapo, exporter plus de 400 tonnes de drogue aux États-Unis entre 1989 et son arrestation au Brésil en 2007.

Chupeta, aujourd’hui âgé de 55 ans, a aussi expliqué comment il a ordonné l’exécution d’»environ 150 personnes» - dont une qu’il dit avoir assassinée lui-même, de balles dans la tête.

Il a raconté sa première rencontre avec El Chapo en 1990, dans un hôtel de Mexico.

Ils avaient alors arrangé une première cargaison de cinq avions contenant quatre tonnes de cocaïne colombienne, livrée à Los Mochis, dans la région de Sinaloa, région d’origine d’El Chapo dans le nord-ouest du Mexique.

El Chapo avait été ravi de la façon dont s’était déroulé ce premier envoi, a raconté Chupeta, qui avait en retour admiré la façon «super rapide» dont El Chapo avait ensuite acheminé la drogue aux États-Unis.

«C’était la première fois que des narcotrafiquants mexicains me livraient la drogue si rapidement», a déclaré le témoin.

À compter de ces années-là, El Chapo fut aussi surnommé «El Rapido».

Depuis son extradition aux États-Unis, quelques mois après son arrestation en 2007, Chupeta est en prison mais collabore avec les autorités américaines.Il espère ainsi écoper d’une peine réduite, même si elle ne peut pas être inférieure à 25 ans.

El Chapo, 61 ans, risque lui la perpétuité en cas de condamnation à l’issue de ce procès au tribunal fédéral de Brooklyn, censé durer environ quatre mois.
Il est accusé d’avoir co-dirigé 25 ans durant le puissant cartel de Sinaloa, responsable d’avoir exporté près de 155 tonnes de cocaïne aux États-Unis.

Le procès se déroule sous haute surveillance, en raison de deux évasions d’El Chapo au Mexique en 2001 et 2015, et des menaces de représailles qui planent sur les jurés.