Le président a jugé que ces derniers avaient été durs avec lui concernant la vidéo, qui montre un migrant mexicain, souriant et fier d’avoir tué des policiers.

Donald Trump se défend d'avoir partagé une vidéo jugée raciste [VIDÉO]

WASHINGTON - Le président Donald Trump a défendu sa décision de partager une vidéo pour dissuader les migrants de traverser illégalement la frontière américaine, que plusieurs démocrates et républicains ont qualifiée de «raciste».

Le président a jugé que ces derniers avaient été durs avec lui concernant la vidéo, qui montre un migrant mexicain, souriant et fier d’avoir tué des policiers.

M. Trump a ajouté «qu’il ne faisait dire que la vérité».

+

La vidéo prétend, sans fournir de preuve, que les démocrates étaient ceux qui avaient permis à Luis Bracamontes d’entrer aux États-Unis. Luis Bracamontes, un immigrant qui a été deux fois déporté au Mexique, a reçu la peine capitale en Californie pour avoir tué deux policiers en 2014.

La vidéo présente aussi la caravane de migrants qui se dirige vers les États-Unis, avec un avertissement: «Qui d’autre les démocrates laisseront-ils entrer?»

Plus tôt dans la journée, le président avait également suscité la controverse en rapportant qu’il avait dit aux militaires mobilisés au sud de la frontière que si les migrants lançaient des roches aux soldats ou aux agents frontaliers américains, cela devrait être considéré comme des tirs d’armes à feu.

Il a plus tard précisé sa pensée. M. Trump a déclaré qu’ils ne seraient pas abattus, mais qu’ils seraient «arrêtés et détenus pour une longue période de temps».

Le président a poursuivi en disant qu’il souhaitait qu’il n’y ait pas de coups de feu.