Cette vue aérienne montre la scène de la collision près de Columbia, en Caroline du Sud. En bas, le train de passagers d’Amtrak, qui s’est retrouvé dans la voie du convoi de marchandises de CSX. Le chef de train et le mécanicien à bord de la locomotive Amtrak ont perdu la vie lors de l’impact à 95 km/h.

Déraillement meurtrier en Caroline du Sud

COLUMBIA — Un train de passagers de la compagnie Amtrak a frappé de plein fouet un convoi de marchandises sur une voie de desserte en Caroline du Sud, tôt dimanche, tuant deux membres d’équipage du train de passagers et blessant plus de 110 personnes, selon les autorités. Il s’agit du troisième déraillement meurtrier impliquant un train Amtrak en moins de deux mois.

Le Silver Star faisait le trajet New York-Miami avec près de 150 personnes à bord. Vers 2h45, il est entré en collision avec un convoi CSX à une vitesse évaluée à 95 km/h, a indiqué le gouverneur Henry McMaster.

La collision est survenue près d’une gare de triage à environ 16 kilomètres au sud de Columbia.

Le gouverneur a affirmé que les enquêteurs n’avaient pas encore déterminé comment le train Amtrak s’était retrouvé sur cette voie de desserte. «Le CSX était sur la voie sur laquelle il devait être», a dit M. McMaster.

Le Bureau fédéral de la sécurité des transports a envoyé des enquêteurs sur les lieux. Le président de la société publique Amtrak, Richard Anderson, a affirmé que le système de signaux géré par une entreprise ferroviaire privée ne fonctionnait plus, dimanche. M. Anderson a indiqué que les répartiteurs à CSX dirigeaient manuellement les trains. Il a indiqué qu’il laisserait le soin aux enquêteurs du Bureau fédéral de la sécurité des transports de déterminer quel rôle cela a joué dans la collision.

Géolocalisation exigée

Lors d’une conférence téléphonique avec des journalistes, M. Anderson a soutenu que le drame survenu entre New York et Miami illustrait la nécessité de l’installation dans tous les secteurs de la technologie de géolocalisation — ou système de contrôle intégral des trains — avant la fin de l’année.

Le système est en place dans le nord-est du pays, mais M. Anderson a souligné que des entreprises privées gérant les voies ferrées utilisées ailleurs au pays par Amtrak avaient par le passé demandé des reports des échéanciers.

Dans une déclaration par courriel, Amtrak avait dit précédemment être «profondément attristée» par les morts, disant collaborer entièrement avec l’organisme fédéral. La compagnie a affirmé que CSX assurait la surveillance de tous les systèmes de signaux dans le secteur de l’accident ainsi que le contrôle des accès aux voies de desserte et aux gares de triage.

CSX n’avait pas répondu dans l’immédiat à un courriel et un appel téléphonique pour plus d’informations.

Blessures mineures

Le chef de train et le mécanicien à bord de la locomotive d’Amtrak ont été tués, a indiqué le bureau du coroner. Et 116 personnes ont été transportées dans quatre hôpitaux, selon le gouverneur.

Le principal hôpital pour traiter les traumatismes dans le secteur a accueilli trois patients dans des conditions critiques ou sérieuses, les autres passagers blessés ayant été soignés pour des blessures mineures telles que des coupures ou des entorses.

Les gens n’ayant pas été blessés ont été amenés dans des voitures de police jusqu’à un refuge, a indiqué le porte-parole du bureau du shérif, Adam Myrick.

«Nous savons qu’ils sont passablement ébranlés. Nous savons qu’ils n’avaient jamais rien vécu de tel. Alors nous voulions les sortir du froid, les épargner — les amener dans un endroit chaud», a affirmé M. Myrick.