Le Dr Fauci a insisté sur l’intérêt d’une approche très locale à chaque étape du retour à la normale dans le pays, y compris sur la question cruciale de la réouverture des écoles.
Le Dr Fauci a insisté sur l’intérêt d’une approche très locale à chaque étape du retour à la normale dans le pays, y compris sur la question cruciale de la réouverture des écoles.

De nouvelles mesures de confinement pas nécessaires aux États-Unis

WASHINGTON — De nouvelles mesures de confinement ne seront pas nécessaires aux États-Unis, malgré un rebond du coronavirus dans certains États américains, a jugé jeudi l’expert en maladies infectieuses Anthony Fauci dans un entretien avec l’AFP.

«Je ne pense pas que nous allons parler d’un retour au confinement», a dit l’immunologiste en chef de la Maison-Blanche. «Je pense que les discussions consisteront à essayer de mieux contrôler les régions du pays qui semblent avoir une augmentation du nombre de cas».

Le visage de ce septuagénaire à lunettes est familier pour beaucoup d’Américains. Il se tenait aux côtés du président Donald Trump lors de ses points de presse quotidiens consacrés à la pandémie de COVID-19, la maladie provoquée par le coronavirus.

Le Dr Fauci a insisté sur l’intérêt d’une approche très locale à chaque étape du retour à la normale dans le pays, y compris sur la question cruciale de la réouverture des écoles.

«Dans les comtés où il n’y a pas de cas, il n’y a aucun problème pour que l’école reprenne, dans d’autres où il y a un nombre modeste d’infections, il pourrait y avoir des reports dans la réouverture des écoles».

«Et il y a des endroits du pays où il y a une infection minimale, où il faut pouvoir changer la routine : alterner les jours, le matin ou l’après-midi, espacer les gens et les faire porter des masques», a-t-il énuméré.

Le Dr Fauci a aussi estimé «évident» l’intérêt de revenir «à une certaine forme de normalité dans nos interactions avec les autres pays».

Mais le conseiller à la santé de Donald Trump n’était pas en mesure de prédire quand la réouverture des frontières avec l’Europe aurait lieu, assurant que la situation était évaluée de façon quasi quotidienne.

Les États-Unis sont de loin le pays le plus touché au monde par la pandémie, aussi bien en nombre de cas confirmés qu’en nombre de morts. Près de 120 000 décès y ont été déplorés.

Mais alors que les anciens épicentres de l’épidémie, comme New York et le New Jersey, sont parvenus à la contrôler, celle-ci est repartie récemment à la hausse dans une vingtaine d’États.