Bill Cosby à son arrivée au palais de justice du comté de Montgomery, à Norristown, en Pennsylvanie, mardi

De 3 à 10 ans de prison pour Bill Cosby, coupable de viol

NORRISTOWN — Sa carrière hollywoodienne et son image de «bon gars» anéantis, Bill Cosby, 81 ans, a été condamné mardi à une peine de 3 à 10 ans de prison pour avoir drogué et agressé sexuellement une femme en 2004 et placé immédiatement en détention.

Il devient ainsi la première célébrité accusée d’agression sexuelle à être condamnée à la prison dans la foulée du mouvement #MeToo.

Bill Cosby pourra formuler une demande de libération conditionnelle après au moins trois ans de détention, requête qui sera examinée par une commission spéciale.

Si elle est rejetée, il pourra renouveler sa requête, mais sera susceptible, si toutes ses demandes sont rejetées, de passer 10 ans en prison au total. 

«Il est temps que justice soit faite. M. Cosby, tout cela est revenu à vous. Le moment est venu», a affirmé le juge Steven O’Neill, du comté de Montgomery à Norristown, en Pennsylvanie. Il a cité la déclaration de la victime Andrea Constand à la cour, dans laquelle elle a dit que Bill Cosby l’avait agressée alors qu’elle était «belle, jeune d’esprit» et qu’il l’avait «écrasée».

L’humoriste et comédien a décliné la possibilité de s’adresser à la cour avant que sa peine soit prononcée, puis il s’est assis et a discuté avec son porte-parole et un avocat, apparemment de bonne humeur. La femme qui partage sa vie depuis 54 ans, Camille, n’était pas présente au tribunal.

Andrea Constand a souri en entendant la peine et a reçu les accolades de certaines personnes présentes dans la salle d’audience.

Les avocats de Bill Cosby ont demandé qu’il soit autorisé à rester en liberté sous caution, mais le juge s’est montré incrédule face à cette demande, et a rétorqué qu’il ne traiterait pas la célébrité différemment des autres.

Les procureurs demandaient une peine de 5 à 10 ans. La défense réclamait l’assignation à domicile.

Le comédien autrefois considéré comme «le père de l’Amérique» avait été reconnu coupable en avril d’avoir agressé sexuellement Andrea Constand, administratrice de l’équipe de basketball féminin de l’Université de Temple, en 2004.

Mme Constand est l’une des quelque 60 femmes qui ont accusé Cosby d’inconduite sexuelle, mais la seule dont les allégations ont mené à un procès criminel.

Plus tôt mardi, le juge avait statué que Bill Cosby est un «prédateur sexuel violent». Cela signifie que l’octogénaire devra suivre une thérapie mensuelle pour le reste de ses jours et se rapporter aux autorités chaque trimestre. Son nom sera inscrit au registre des délinquants sexuels et transmis à ses voisins, aux écoles et aux victimes.

Les avocats de Cosby ont tenté par tous les moyens de combattre la désignation de «prédateur sexuel violent», arguant qu’il ne représentait aucune menace pour le public à son âge.

Mais le juge O’Neill a estimé que les procureurs avaient assumé le fardeau de la preuve avec des éléments «clairs et convaincants».