Des photos placées côte à côte et largement diffusées en ligne dans le cadre du «Défi 10 ans» prétendent montrer la détérioration presque complète d'une partie des glaces en mer de 2008 à 2018.

Ce n'est pas arrivé cette semaine

NEW YORK — Vérification faite par l'Associated Press, et contrairement à ce que vous pouvez avoir lu ou entendu ailleurs, voici quelques-uns des événements les plus extraordinaires qui ne se sont pas produits cette semaine...

FAUX: Des photos placées côte à côte et largement diffusées en ligne dans le cadre du «Défi 10 ans» prétendent montrer la détérioration presque complète d'une partie des glaces en mer de 2008 à 2018.

EN FAIT: Les photos, qui visent à montrer les effets du changement climatique, représentent différentes formations de glace et portent un sous-titre trompeur. Elles ont été partagées plus de 200 000 fois dans le cadre du mème «10 Year Challenge», lancé sur les réseaux sociaux, pour montrer la transformation de quelque chose ou de quelqu'un depuis 10 ans. Mais cette comparaison utilise deux formations de glace qui n'ont rien à voir l'une avec l'autre. Elles sont même situées à des extrémités différentes de la Terre. La photo identifiée «2008» montre le plateau de glace de Getz en Antarctique. Elle a été prise en novembre 2016 par Jeremy Harbeck, un scientifique de la NASA, lors d'un vol de recherche pour l'agence spatiale américaine. «En 2008, je ne travaillais même pas sur ce projet», a commenté M. Harbeck à l'Associated Press. L'autre image, identifiée «2018», a été prise par Julienne Stroeve, scientifique des glaces de l'Université du Manitoba. Elle montre un reste de glace dans la mer des Tchouktches, qui fait partie de l'océan Arctique. «Cette photo est vraiment trompeuse», a déclaré Mme Stroeve, qui a précisé avoir pris la photo en récoltant des données sur les positions des glaces en été. «Vous ne pouvez pas simplement choisir une année au hasard. Il y a un véritable changement à long terme en cours». La photo de Jeremy Harbeck a été utilisée lundi pour accompagner un reportage de l'Associated Press au sujet d'une étude récemment publiée qui révèle que la glace en Antarctique fond six fois plus rapidement que dans la décennie 1980.

----

FAUX: «Un projet de loi coparrainé par Tlaib et Omar veut reconnaître les fêtes musulmanes comme des jours fériés fédéraux.»

EN FAIT: Les deux premières femmes musulmanes élues au Congrès n'ont pas coparrainé de projet de loi qui viserait à faire respecter les fêtes islamiques au niveau fédéral comme le prétendent de nombreux messages qui circulent en ligne. Ces publications ont fait écho à une fausse histoire affirmant que les représentantes Ilhan Omar, du Minnesota, et Rashida Tlaib, du Michigan, avaient proposé un projet de loi pour marquer d'un jour férié la fête d'Aïd al-Fitr, qui célèbre la fin du ramadan, et la Fête du Sacrifice. Le site Web qui a diffusé la fausse histoire comporte une clause de non-responsabilité qui mentionne que son contenu est largement fictif. Selon les documents législatifs, les deux élues ont coparrainé un certain nombre de projets de loi depuis leur prise de fonction, le 3 janvier, mais aucun ne fait référence à la reconnaissance de fêtes islamiques.

----

FAUX: Des photos côte à côte d'Obama honorant un «animateur de talk-show» et de Trump remettant une médaille à un «héros de guerre du Vietnam» apparaissent avec la mention «VOYEZ-VOUS LA DIFFÉRENCE»?

EN FAIT: Le message juxtapose une photo de l'ancien président Barack Obama accrochant une médaille à l'humoriste et animatrice Ellen DeGeneres et une photo de Donald Trump décorant d'une médaille un héros de guerre, laissant sous-entendre qu'Obama honorait les artistes avant les vétérans. Les présidents Obama et Trump ont tous deux remis des médailles à des héros de guerre et à des artistes. Sur la photo de Donald Trump, il remet la médaille d'honneur, la plus haute distinction militaire, à l'ancien médecin militaire James McCloughan âgé de 71 ans, pour avoir sauvé des soldats blessés pendant la guerre du Vietnam. Au cours de ses deux premières années de mandat, Trump a décerné sept fois la médaille d'honneur. De son côté, au cours des huit années de sa présidence, M. Obama a décerné la médaille d'honneur à 48 soldats, selon la Fondation pour la médaille d'honneur du Congrès. Sur la photo d'Obama, il honore Mme DeGeneres en lui remettant un prix différent, la Medaille de la Liberté. Il s'agit de la décoration civile la plus prestigieuse des États-Unis. Elle reconnaît les «contributions méritoires» d'un individu. M. Obama a décerné la Médaille de la Liberté à plus de 100 personnes. De son côté, Donald Trump a sélectionné des lauréats de la Médaille de la Liberté pour la première fois en novembre et a remis le prix à sept personnalités, du sénateur républicain Orrin Hatch à Elvis Presley.

----

FAUX: «Le président Trump nous a offert tous nos plats préférés. C'était le meilleur repas que nous ayons jamais eu. Ensuite, on repart et on voit tous ces médias de l'élite côtière le critiquer parce qu'il n'est pas végétalien bio. On est des joueurs de football, pas des blogueurs. C'était une parfaite fête de cols bleus.» - Un message twitter attribué au quart-arrière de l'Université Clemson après la visite de l'équipe à la Maison-Blanche pour sa victoire au championnat national de football universitaire.

EN FAIT: Le quart-arrière, Trevor Lawrence, a rapidement dénoncé cette fausse citation après qu'elle eut commencé à circuler sur les médias sociaux. «Je n'ai jamais dit cela en passant, a-t-il écrit sur Twitter. Je ne sais pas d'où ça vient. Cependant, le voyage à la Maison-Blanche était génial!» Ross Taylor, directeur sportif adjoint chargé des communications sur le football pour l'Université Clemson, a mentionné à l'Associated Press que «tout ce qui est mentionné dans ce mème a été inventé.» La fausse citation a circulé sur les médias sociaux, accompagnée d'une photo de confettis tombant sur le quart-arrière après la victoire de Clemson 44-16 contre Alabama le 7 janvier. Donald Trump a servi à l'équipe une variété de repas de restauration rapide lors de la visite. Le président, qui adore la restauration rapide, a affirmé avoir payé lui-même le repas en raison de la paralysie partielle qui frappe le gouvernement fédéral, a rapporté l'AP. Ce choix de menu a été critiqué par des animateurs d'émissions de télévision de fin de soirée et par d'autres observateurs qui l'ont trouvé inférieur au standard de ce qui devrait être servi aux champions nationaux en visite à la Maison-Blanche.