Des soldats font le guet près de la préfecture de Paris, jeudi.

Armé d’un couteau, un homme tue quatre personnes à Paris

PARIS — Un employé civil de la police de Paris a poignardé à mort quatre collègues au quartier général de la police jeudi, avant d’être finalement abattu.

L’assaillant était un administrateur du service de renseignement de la police. Il a lancé l’attaque dans son bureau avant de se déplacer ailleurs dans le vaste édifice datant du XIXe siècle, devant la cathédrale Notre-Dame.

Trois des personnes tuées étaient des policiers et la quatrième un administrateur, selon le procureur de Paris.

Un policier a mis fin à l’attaque en abattant le forcené dans la cour de l’immeuble, a indiqué une source policière.

Le suspect travaillait pour le service de police depuis 2003 et n’avait jamais attiré l’attention, a dit le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.

Né aux Antilles, âgé de 45 ans, l’assaillant s’était converti à l’islam il y a 18 mois, a précisé à l’AFP une source proche du dossier.

«C’est une personne ordinaire, quelqu’un de très calme. Je le voyais aller à la mosquée, mais il avait une pratique normale», a raconté à l’AFP une voisine.

Le procureur de Paris, Rémy Heitz, a affirmé qu’une enquête pour meurtre avait été ouverte; on écarte pour le moment la possibilité d’un acte terroriste. Le domicile du suspect a été perquisitionné.

Les victimes sont trois hommes et une femme. Un employé de la police blessé a été conduit à l’hôpital.

Des médias français rapportent que l’individu a utilisé un couteau de céramique.

Cette attaque a eu lieu un jour après que des milliers d’agents eurent défilé à Paris pour protester contre des salaires trop bas, de longues heures de travail et une multiplication des suicides dans leurs rangs.

Le président Emmanuel Macron s’est rendu au quartier général de la police pour témoigner de sa solidarité avec les agents éprouvés.

Le secteur a été bouclé et un pont entre Notre-Dame et le quartier général de la police a été fermé à la circulation. Avec AFP