En dépit des rumeurs qui le concernent, Me Jean Boulet dit se concentrer sur ses activités professionnelles.

«Mon chef, c’est mon travail»

TROIS-RIVIÈRES — Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, avait beau être en Mauricie mercredi pour commencer à faire des annonces de candidature, celle de Me Jean Boulet reste au stade des rumeurs dans le comté de Trois-Rivières, le principal intéressé se concentrant sur ses activités professionnelles.

«Mon chef, c’est mon travail et des clients», a-t-il confié au Nouvelliste alors qu’il était justement en rencontre de négociations à Montréal. «Pour l’instant, ce n’est pas dans mes projets», a renchéri Me Boulet par rapport à une candidature potentielle pour le CAQ.

Déjà, en janvier dernier, il avait indiqué ne pas avoir l’intention de se lancer en politique. Et depuis ce temps, dit-il, «rien n’a changé». Du même souffle, l’avocat admettait toujours réfléchir aux opportunités qui lui sont soumises.

Pour lui, être candidat dans une formation politique différente à celle de sa sœur Julie Boulet «n’est pas incompatible». Et la ministre libérale respecterait son choix si c’était le cas, avait-elle fait savoir.

D’ailleurs, depuis peu, Me Boulet participe de façon active aux efforts de développement des affaires de Lavery ainsi qu’à la consolidation de l’approche client du cabinet partout au Québec. Après avoir été associé directeur du bureau de Trois-Rivières depuis plusieurs années, il vient de laisser sa place à Me Marie-Josée Hétu. Dorénavant, Me Boulet partage son temps entre les bureaux de Montréal et Trois-Rivières de Lavery.

Celui-ci concentre sa pratique sur le droit du travail, la négociation de conventions collectives et le droit de la santé et de la sécurité du travail auprès des entreprises et organismes de grande et moyenne envergure des secteurs privé et public. Sa vision a toujours été de jouer le rôle de partenaire d’affaires de ses clients, en tenant compte de la réalité changeante des entreprises d’aujourd’hui.

«Lavery souhaite jouer le rôle de chef de file dans la transformation des services juridiques au Québec en bâtissant dès aujourd’hui l’avenir de notre industrie. Il s’agit d’un impératif, sachant que nos clients doivent composer avec un nombre accru d’enjeux complexes, autant économiques que sociaux ou géographiques. Nous devons ainsi leur offrir un service complet et adapté à leurs réalités d’affaires. J’ai donc choisi de me consacrer au service de nos clients, actuels et futurs, afin de continuer à être un acteur de leur croissance et de leur réussite globale» a-t-il déclaré.

«Je tiens à remercier Jean Boulet pour son engagement à titre d’associé directeur du bureau de Lavery à Trois-Rivières. Grâce à sa contribution, le bureau est aujourd’hui considéré comme un incontournable de la région. Je suis très heureuse de pouvoir compter sur son expérience et son engagement dans les années à venir pour contribuer à la réalisation de nos grandes ambitions», a commenté Anik Trudel, chef de la direction de Lavery.

Membre du conseil d’administration de Lavery de 2015 à 2017, Me Boulet est également reconnu pour ses nombreuses implications communautaires. Me Boulet a été président de la Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières, président du conseil d’administration de la Fondation du Centre hospitalier régional de Trois-Rivières et vice-président de l’Administration portuaire de Trois-Rivières. Il assume actuellement la présidence du conseil d’administration de Centraide Mauricie et il est membre du conseil d’administration du Musée québécois de culture populaire.

Quant à Me Marie-Josée Hétu, sa nouvelle fonction l’amènera également à se joindre au Comité de direction du cabinet. Me Hétu s’est jointe à Lavery en 2014 et pratique à Trois-Rivières depuis près de 25 ans. Possédant une excellente connaissance de la région, elle accompagne des clients tant dans le secteur municipal, qu’institutionnel et entrepreneurial de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Outre ses activités professionnelles, Me Hétu est très active au sein de diverses organisations. Depuis quelques années, elle assume la présidence du comité régional de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés pour la Mauricie. Ce comité a la responsabilité de promouvoir le rôle des professionnels de la gestion des ressources humaines dans la région et de faire valoir les intérêts de la région auprès de l’Ordre.