Dans l’ordre habituel, on retrouve Frédéric Désilets, président d’honneur du brunch-bénéfice, Geneviève Marchand, responsable du financement et des communications chez Moisson Mauricie/Centre-du-Québec, et Jean Pellerin, président du conseil d’administration.

Moisson Mauricie/Centredu-Québec: une cause toujours nécessaire

TROIS-RIVIÈRES — «La demande a triplé en dix ans, mais on est capable d’y répondre. On est la Croix-Rouge de l’alimentation». Voilà comment le président du conseil d’administration de Moisson Mauricie/Centre-du-Québec, Jean Pellerin, explique la mission de l’organisme qui tiendra son 12e brunch-bénéfice le dimanche, 2 juin, à 10 h 30, au CECi de l’hôtel Delta Trois-Rivières par Marriott.

Le président d’honneur de l’événement, Frédéric Désilets, qui est conseiller en sécurité financière auprès de la Financière Sun Life, se dit impressionné par les résultats de Moisson Mauricie/Centre-du-Québec. «Un dollar de don permet de distribuer 25 dollars de nourriture. J’ai trois enfants qui ne manquent de rien, mais je réalise que certains n’ont pas un tel privilège. Se nourrir, c’est la base. Ça nous permet d’avoir la concentration pour aller à l’école, pour travailler. C’est une cause qui me tient à cœur et c’est important pour moi de m’impliquer avec Moisson pour aider ceux qui en ont besoin», confie celui qui tire son implication du Club Rotary, un partenaire de l’organisme.

Pour la responsable du financement et des communications, Geneviève Marchand, également membre Rotary, si 30 600 personnes sont aidées chaque mois, dont 9500 enfants, par 71 organismes membres, c’est en raison de différents facteurs socioéconomiques et démographiques tels que coût de la vie, endettement, faibles revenus, personnes âgées et gens vivant de plus en plus seuls. C’est sans compter les drames vécus comme un divorce, la pyrrhotite ou une inondation. «Le visage de la pauvreté change, ce n’est pas juste des gens sur l’aide sociale», renchérit M. Pellerin tout en soulignant que Moisson Mauricie/Centre-du-Québec s’autofinance à 73 %, d’où l’importance du brunch-bénéfice.

L’organisme travaille depuis 30 ans pour récupérer, trier et distribuer équitablement la nourriture. «Moisson, c’est 3,5 millions de kilos de denrées récupérés par année, une valeur marchande de 28,8 millions de dollars. Et c’est aussi 545 personnes soutenues dans leur intégration sociale et à l’emploi pour développer leur savoir-être et leur savoir-faire», précise Mme Marchand, qui se montre reconnaissante envers les municipalités et les élus qui s’impliquent dans la cause.

Pour la 12e édition du brunch-bénéfice, elle souhaite accueillir 600 invités pour amasser 48 000 dollars et, ainsi, permettre la poursuite de la mission de Moisson. «La population, les élus et les entreprises sont invités à y participer, c’est un bon repas pour une bonne cause», ajoute son président. C’est Stéphane Beaulac qui animera l’activité alors que le guitariste Sébastien Deshaies offrira une prestation musicale. Un tirage de prix de présence est au menu.

Les billets sont en vente au coût de 30 dollars pour les adultes et 15 dollars pour les 6 à 12 ans. C’est gratuit pour les 5 ans et moins. Les tables sont de dix personnes incluant les enfants. Les personnes intéressées peuvent acheter une table complète ou des billets à l’unité.

Finalement, les entreprises peuvent être partenaires de l’événement en achetant de la visibilité. Tout comme pour l’achat des billets, elles doivent composer le 819 371-7778, poste 4. «Il faut faire vite car les billets se vendent rapidement», conclut Mme Marchand.