André Dompierre, instigateur de comité pour la restauration de l'orgue est accompagné de Denis Alain Dion, organiste, Geneviève Proulx, soprano et Denis Couturier, baryton.

Mobilisation pour restaurer l'orgue de l'église Saint-Zéphirin

«Quand on a un bijou de grande valeur, je pense qu'il faut tout faire pour le conserver.» André Dompierre a mis sur pied un comité pour la restauration de l'orgue de l'église Saint-Zéphirin. Plus de 400 personnes ont assisté au deuxième concert-bénéfice la semaine dernière.
«Dans le temps, l'orgue a coûté 59 500 $. Aujourd'hui, le même orgue qu'on voudrait commander chez Casavant coûterait aux alentours d'un million et demi de dollars. On va tout faire pour le conserver», a lancé André Dompierre.
On ne sait pas combien  la restauration pourrait coûter à ce moment-ci, mais on est capable d'affirmer que ce sera plusieurs dizaines de milliers de dollars, voire des centaines de milliers de dollars.
Une demande a été faite au Conseil du patrimoine religieux du Québec pour de l'aide à la restauration de l'orgue. Une réponse est attendue impatiemment par le comité. 
«Il y a deux personnes qui sont venues faire l'investigation de notre orgue au complet. Il a 54 ans maintenant. Ils ont vérifié partout. Ce sont deux organistes. Ils vont préparer un rapport pour le comité du patrimoine religieux qui se réunit en décembre. S'ils acceptent notre demande, ils vont nous aider à payer», indique M. Dompierre.
«Patrimoine religieux pourrait payer 70 % de la facture,  il nous resterait donc 30 % à aller chercher. On commence tranquillement avec des concerts-bénéfices».
Un premier concert d'orgue a eu lieu en octobre l'an dernier devant près de 200 personnes. Environ 2700 $ avaient été amassés.  
La semaine dernière, un deuxième concert-bénéfice a eu lieu à l'église Saint-Zéphirin. Cette fois, plus de 400 personnes se sont déplacées. Une réponse bien au-delà des espérances des organisateurs.
D'ailleurs l'organiste et ses invités ont livré une solide performance. 
Les amateurs ont même pu apprécier le travail du musicien sur écran géant.
«À partir du moment qu'on va savoir exactement le montant qu'il nous faut, on va redoubler d'efforts. On à l'intention d'aller frapper aux portes des ministres aussi. [...] Je souhaite que tout se réalise comme on le pense», a conclu André Dompierre.