Mario Rochefort, du service d’hygiène et salubrité, et Caroline Bouvette, préposée à la stérilisation, sont allés assister à ce geste de solidarité.
Mario Rochefort, du service d’hygiène et salubrité, et Caroline Bouvette, préposée à la stérilisation, sont allés assister à ce geste de solidarité.

Mobilisation de solidarité pour le personnel de la santé à Shawinigan [VIDÉO]

Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
Shawinigan — Aux premières lignes de la lutte à la COVID-19, le personnel de la santé et des services sociaux fait preuve d’un incroyable dévouement en cette période de pandémie. Une mobilisation de solidarité pour ces travailleuses et travailleurs de la santé a eu lieu mercredi devant l’hôpital du Centre-de-la-Mauricie, à Shawinigan.

Des pompiers et des ambulanciers se sont rendus devant l’hôpital en après-midi pour déployer à l’aide de deux camions-échelles une immense banderole sur laquelle on pouvait voir un arc-en-ciel et le message «Ça va bien aller».

«Afin de faire sourire, on pouvait aussi reconnaître un professionnel de la santé connu à Shawinigan exécutant un mouvement de danse devant le logo de la Fondation de la SSS de l’Énergie», explique Joey Richard, coordonnateur aux communications et événements à la Fondation de la SSS de l’Énergie.

Cette initiative de la Fondation de la SSS a été rendue possible grâce à la collaboration de la Ville de Shawinigan, l’Association des pompiers et des pompières de Shawinigan, du Service incendie de Shawinigan, des Ambulances Saint-Amand, de la Régie des incendies du Centre-Mékinac, d’Ambulance 22-22, des Ambulances 33-33, de la Régie intermunicipale des incendies de la Vallée du Saint-Maurice, du Service de sécurité incendie de Mont-Carmel ainsi que de l’entreprise Étiquettes Unik.

«On cherchait une façon originale de souligner l’apport considérable de tous ceux qui travaillent actuellement dans le milieu de la santé, quels que soient leurs champs de compétences», explique Benoit Ferland, président de l’Association des pompiers et pompières de Shawinigan.

Afin de respecter les consignes de distanciations, la population n’était pas conviée à cette mobilisation.