Des dizaines de personnes ont pris part au 8e Relais pour la vie de la MRC des Chenaux.

Mission accomplie pour deux Relais pour la vie dans la région

TROIS-RIVIÈRES — Ce n’est pas un, mais bien deux Relais pour la vie qui avaient lieu simultanément de samedi soir à dimanche matin, à Saint-Stanislas et à Louiseville. Les Relais pour la vie de la MRC de Maskinongé et de la MRC des Chenaux ont permis de ramasser au total plus de 180 000 $ pour la recherche sur le cancer, soit largement plus que les objectifs qui avaient été fixés pour les deux événements.

À lui seul, le Relais pour la vie de la MRC des Chenaux a permis d’amasser 107 085 $, soit 27 000 $ de plus que l’objectif fixé. L’événement avait lieu à Saint-Stanislas, sous la présidence de Louis Guillemette, qui a survécu à plusieurs cancers. La municipalité choisie pour héberger ce 8e Relais avait par ailleurs une signification particulière pour lui, qui a perdu son frère, Alain Guillemette, décédé du cancer en 2015 alors qu’il était toujours en fonction comme maire de Saint-Stanislas.

Un total de 21 équipes, comptant chacune de 10 à 15 participants, se sont relayées pour marcher pendant les 12 heures que durait le Relais. Cette forte participation réjouit Véronique Mercier, de la Société canadienne du cancer, qui chapeaute les Relais pour la vie au Québec.

«Le comité organisateur est composé de gens de coeur, vraiment mobilisés. Quand on a des gens aussi impliqués, c’est facile de recruter d’autres gens de coeur pour former des équipes. Ç’a été un plaisir de travailler avec eux», souligne-t-elle.

Dans l’ouest de la Mauricie, c’est à la Place Canadel de Louiseville qu’avait lieu le Relais pour la vie de la MRC de Maskinongé. L’événement a permis de recueillir 76 000 $ alors que l’objectif fixé était de 50 000 $. Cette année, 17 équipes ont pris part à cette marche à relais.

17 équipes ont pris part au 11e Relais pour la vie de la MRC de Maskinongé.

Cette 11e édition du Relais pour la vie de la MRC de Maskinongé aura donc permis au comité organisateur, dont la quasi-totalité des membres était des nouveaux venus, de faire ses preuves.

«On a eu que de bons commentaires sur l’aménagement, la décoration et l’encadrement des équipes. Il y a même eu un feu d’artifice!», souligne Mme Mercier.

«C’est un comité qui revit, ajoute-t-elle. Dans les années passées, on avait moins de bénévoles, mais cette année, il y en a beaucoup de nouveaux, majoritairement dans la vingtaine.»

La présidence d’honneur de ce Relais a été confiée à Cassandra Nadeau, de Louiseville. La jeune femme de 24 ans s’est fait diagnostiquer un cancer du sein l’an dernier.

Organisés par la Société canadienne du cancer, les Relais pour la vie visent à recueillir des fonds pour mener à bien des projets de recherche et mettre en place des services, comme du transport jusqu’aux centres de traitement et des programmes de soutien par les pairs. Ils sont également l’occasion pour la population de se montrer solidaire des personnes atteintes ou en rémission d’un cancer et des proches de ces personnes. Il s’agit aussi d’une activité lors de laquelle peut être honorée la mémoire de ceux et celles qui ont été emportés par la maladie.

Selon la Société canadienne du cancer, une personne sur deux recevra un diagnostic de cancer au cours de sa vie.