Michel Lemay est le maire de Saint-Barnabé.
Michel Lemay est le maire de Saint-Barnabé.

Michel Lemay devant la CMQ: les plaidoiries le 23 juin

SAINT-BARNABÉ — Les plaidoiries de la cause de Michel Lemay devant la Commission municipale du Québec se dérouleront le 23 juin.

L’audience du maire de Saint-Barnabé a pris fin jeudi à Québec. Il a plaidé non coupable à une accusation de conflit d’intérêts lors de l’octroi d’un contrat de déneigement en octobre dernier. La citation en déontologie devant la section juridictionnelle de la CMQ reproche au maire Lemay de s’être placé dans une situation susceptible de mettre les intérêts de la ferme Fréchette et fils de Yamachiche directement ou indirectement en conflit avec l’intérêt public en la favorisant pour l’obtention d’un contrat de déneigement.

Cette audience a vu défiler différents témoins. En plus des conseillers municipaux Guillaume Laverdière et Jimmy Gélinas, la procureure de la direction du contentieux et des enquêtes, Me Nadia Lavoie, a fait entendre Mario Bellefeuille et Martin Fréchette, dont les entreprises ont présenté des soumissions l’automne dernier.

À la demande de son avocat, Me Ghislain Lavigne, le maire Michel Lemay a livré sa version des faits. Les témoignages ont pris fin jeudi avec le passage de Denis Gélinas, le directeur général de la Municipalité de Saint-Barnabé.

La présentation de la preuve étant maintenant terminée, les deux parties vont préparer leurs plaidoiries qui seront présentées au juge administratif Joseph-André Roy. S’il est jugé coupable, le maire de Saint-Barnabé peut recevoir une réprimande ou une suspension sans salaire allant jusqu’à un maximum de 90 jours. Une suspension lui interdirait de siéger au conseil municipal et de représenter sa Municipalité à un autre organisme.

L’audience qui a débuté mardi s’est amorcée avec le plaidoyer de culpabilité de Michel Lemay concernant le manquement à son devoir de respect en ayant des propos déplacés à l’égard des femmes. Ce plaidoyer de culpabilité pourrait lui mériter une suspension ou une réprimande.