Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Michel Angers, maire de Shawinigan.
Michel Angers, maire de Shawinigan.

Michel Angers confirme qu’il souhaite un 4e mandat

Marc-André Pelletier
Marc-André Pelletier
Initiative de journalisme local - Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Shawinigan — Le maire de Shawinigan Michel Angers a confirmé mardi midi, lors de son traditionnel bilan organisé par la Chambre de commerce, qu’il serait officiellement candidat aux élections municipales l’automne prochain. 

Le principal intéressé avait laissé entendre en novembre dernier qu’il y avait de fortes chances qu’il soit de la course, ce qu’il a officialisé mardi midi, devant les gens d’affaires réunis sur une plateforme de réunion virtuelle.

«J’ai bien réfléchi. Je suis en forme et il y a encore beaucoup de défis, dont la pandémie, pour Shawinigan. J’ai toujours dit que quand je serai dans une zone de confort, je ferai autre chose, mais ce moment n’est pas venu», a-t-il laissé tomber.

«Si je n’étais pas prêt à peser à fond sur l’accélérateur, il n’y aurait pas de demi-mesures. C’est pleinement ou ce n’est pas du tout», a indiqué le maire, qui précise avoir pris le temps des Fêtes pour réfléchir à sa position.

Se gardant bien de dévoiler l’ensemble de ses idées pour un éventuel quatrième mandat, M. Angers a tout de même assuré vouloir faire de la création d’emploi, de la lutte à la pauvreté et à l’exclusion et de l’augmentation des services offerts à la population quelques-unes de ses principales priorités.

Malgré le fait que cette campagne se déroulera fort probablement en pandémie, celui qui est maire de Shawinigan depuis 2009 n’entend pas changer une recette gagnante.

«J’ai toujours mené des campagnes positives. J’aime les campagnes électorales, j’aime les élections. Bien sûr, les médias sociaux joueront un rôle majeur et important, le porte-à-porte sera plus difficile à faire, alors on trouvera les moyens, sûrement numériques, de rejoindre les gens. Je trouverai des moyens cet été, en fonction des décisions de la Santé publique, de rencontrer les gens et je ferai les ajustements nécessaires.»

Si certains croient qu’il pourrait s’agir pour lui d’un dernier mandat au municipal, Michel Angers n’entend pas se consacrer à un autre palier politique dans le futur.

Bilan positif, malgré la COVID-19

Lors de son allocution, le maire Angers a relevé que l’économie de sa municipalité s’en est plutôt bien tirée dans la dernière année, malgré la pandémie.

Parmi les bons coups, Michel Angers a notamment noté que la Ville a soutenu 158 entreprises en 2020, pour une aide financière de 3,2 millions $, générant du coup 6,8 millions $ en investissements. La mesure a permis de créer 121 emplois et d’en maintenir 116.

Le maire sortant a également rappelé que Shawinigan a fait partie d’un projet-pilote l’été dernier qui autorisait les restaurants à utiliser des espaces publics pour agrandir leurs terrasses.

Il a aussi souligné la vitalité des secteurs industriel et immobilier, deux domaines en forte expansion à la ville.

Ce dernier mise beaucoup sur la Zone d’innovation, ce concept du gouvernement du Québec qui vise à augmenter la commercialisation des innovations, les exportations, les investissements locaux et étrangers et la productivité des entreprises.

Le premier magistrat s’est aussi fait une fierté de souligner la croissance démographique de Shawinigan qui, en cinq ans, a connu une augmentation de 1,7 % de sa population, alors que tous les indicateurs prévoyaient une baisse nette à cet égard sur la période indiquée.