Un important déploiement policier a cours sur la rue Dufresne, à Shawinigan, à la suite du meurtre d’un homme dans la cinquantaine.
Un important déploiement policier a cours sur la rue Dufresne, à Shawinigan, à la suite du meurtre d’un homme dans la cinquantaine.

Meurtre à Shawinigan: un homme dans la cinquantaine assassiné

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Shawinigan — Un homme âgé dans la cinquantaine a été victime d’un meurtre, dans un logement de la rue Dufresne à Shawinigan. L’homme qui a été retrouvé inanimé dans son logement vers 4 h du matin, et dont le décès a été constaté à l’hôpital, présentait de nombreuses marques de violence. Le ou les responsables de ce meurtre étaient toujours au large au moment de mettre sous presse.

Robert Duchesne, qui habite le logement au-dessus du logement où s’est déroulé le drame, a été réveillé en sursaut vers 4 h mardi matin. Les policiers de la Sûreté du Québec se sont présentés à son domicile afin de lui demander de prendre soin du petit chien qui appartenait à la conjointe de la victime.

«Sur le coup, ils ne m’ont rien dit, ils m’ont seulement demandé de m’occuper de leur chien. J’ai vu qu’il y avait plusieurs policiers et je n’ai pas été capable de me rendormir. Je suis resté à la fenêtre et j’ai vu qu’ils ont sorti mon voisin pour le mettre dans l’ambulance. Je sais qu’aux nouvelles, ils ont dit qu’il est décédé à l’hôpital, mais à voir comment ils l’avaient enveloppé pour le transporter en ambulance, je pense qu’il ne devait plus y avoir grand chose à faire déjà», indique M. Duchesne, qui soutient que ses voisins ne lui ont jamais apparu comme étant des gens ayant des problèmes.

La veille du meurtre, toutefois, il indique avoir entendu des meubles être déplacés dans le logement du dessous. 

«Je ne me suis pas posé de question. Il arrivait qu’ils fassent des travaux alors je me suis dit que c’était ça. Ça ne m’apparaissait pas suspect. Je n’ai rien entendu d’autre, jusqu’à ce que les policiers viennent me réveiller», ajoute M. Duchesne.

Robert Duchesne habite le logement en haut de celui de la victime.

Selon la porte-parole de la Sûreté du Québec, Éloise Cossette, c’est à la suite d’un appel logé au 911 que les policiers se sont rendus sur les lieux, vers 4 h mardi matin. Sur place, ils ont découvert un homme inanimé. Son corps présentait des marques de violence. Il a été transporté au centre hospitalier où son décès a été constaté. D’abord considéré comme une mort suspecte, cet événement a vite été traité comme une enquête pour meurtre, confirme la sergente Cossette.

Les enquêteurs des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec de même que des techniciens en scènes de crime ont passé la journée et la soirée sur place pour mener l’enquête. Un périmètre de sécurité a été érigé dans le secteur, empêchant l’accès à plusieurs logements sur cette portion de rue. 

Un maître-chien a également été mis à contribution, alors que l’enquête se déroulait non seulement à l’intérieur du logement, mais aussi à l’extérieur de ce duplex, sur la galerie et le trottoir. 

Des seaux ont été posés à l’envers à quelques endroits sur le trottoir devant le logement, possiblement pour protéger des éléments de preuve qui auraient pu être effacés par la grande quantité de pluie tombée mardi. Des vérifications ont également été faites dans les alentours, à la recherche du moindre indice permettant d’élucider cette affaire.

La victime, dont l’identité n’a pas encore été dévoilée, habitait ce logement depuis quelques années et le partageait avec deux autres personnes, soit sa conjointe et le fils de cette dernière. La victime travaillait comme cuisinier à la Pizzeria 67, située à quelques pas de là, où ses collègues de travail se sont avoués atterrés mardi midi, lorsque Le Nouvelliste est allé à leur rencontre.

L’homme n’était cependant pas connu de ses collègues comme pouvant avoir des problèmes. «Il travaillait beaucoup ici. Il ne faisait que ça, il travaillait et il rentrait chez lui. Il ne sortait pas beaucoup», a indiqué l’un d’eux.

Pour le moment, aucun suspect n’a encore été arrêté relativement à cette affaire.