Jean-Paul Pépin présente le 5e concours de menteries de Patrimoine Bécancour pour lequel il sera également participant.

Mentir pour une bonne cause à Bécancour!

Trois-Rivières — Le concours de menteries de Patrimoine Bécancour revient pour une 5e édition qui risque d’offrir un calibre des plus relevés. Cette année, huit participants s’affronteront pour tenter de mettre la main sur le trophée du meilleur menteur. Sera-t-il possible de détrôner Guy Cormier qui a été couronné deux années de suite? Les aspirants devront convaincre le jury composé de trois personnalités qu’ils ont la meilleure histoire. Yoland Guimond, Pierre Moras, Léo Piché, Raymond Cormier, Guillaume Langlois, Alex Trudel et Jean-Paul Pépin sont déjà en pleine préparation. M. Pépin a d’ailleurs animé la conférence de presse de main de maître en enrobant son message d’anecdotes comiques pour donner un avant-goût des performances qui seront présentées le 14 avril prochain à 13 h 30 à l’église de Précieux-Sang.

Bien que le tout se déroule avec beaucoup d’humour, le concours a des règles bien sérieuses qui encadrent les récits des participants. On mentionne notamment que la menterie doit avoir un lien avec Bécancour et qu’elle doit inclure la personne qui la raconte. Les propos grivois, xénophobes ou offensants n’y sont pas tolérés. Toute la population est invitée à assister à la compétition pour la somme de 5 $ par adultes. Les enfants y sont admis gratuitement. Les billets sont disponibles sur le site www.patrimoinebecancour.org ou au 819 603-0111.L’organisme prévoit recueillir pas moins de 5000 $ avec cet événement qui attire environ 300 spectateurs.

Cette collecte de fonds permettra à l’organisme Patrimoine Bécancour de poursuivre sa mission d’entretien du presbytère. Le projet en cours permettra d’embellir l’allée menant à l’entrée principale.

«À l’époque, il y avait une grande allée avec des fleurs de chaque côté. Un couple de mécènes nous a remis un bon montant pour refaire le paysagement comme il était à l’époque», mentionne bien sérieusement Raymond Cormier, président de Patrimoine Bécancour. La réalisation de ce projet devrait se concrétiser en 2020, année de la célébration du 150e de la paroisse de Sainte-Angèle.