Affaires

Investissement de 1,5 million $ à Saint-Tite

Saint-Tite — La compagnie Aliksir, qui se spécialise dans la production d’huiles essentielles certifiées biologiques, implantera une toute nouvelle usine de transformation dans le Parc industriel régional de la MRC de Mékinac à Saint-Tite.

L’annonce effectuée, mercredi, par le président du CLD Mékinac, André Léveillé, représente un investissement de 1,5 million de dollars et permettra la création de sept nouveaux emplois. La mise en chantier se fera le printemps prochain.

Aliksir est la première entreprise québécoise à avoir proposé la vaste gamme d’huiles essentielles québécoises, du créneau de l’aromathérapie, au marché international. Elle distribue entre autres ses produits en Europe, aux États-Unis, en Chine et ailleurs au Canada.

Fondée en 1988, l’entreprise familiale exporte 55 % de sa production à l’extérieur du pays. Ainsi, la nouvelle distillerie servira principalement à transformer les produits en vrac qui seront destinés à l’exportation.

«Il y a de l’intérêt, il y a de la demande, maintenant c’est à nous de livrer la marchandise. La nouvelle usine et le fait d’être dans la région source favorisent notre posture au niveau du développement international», indique Lucie Mainguy, présidente et cofondatrice d’Aliksir. 

D’abord axée sur les conifères, la production de l’entreprise originaire de Grondines s’est diversifiée au fil des années. Elle produit maintenant toute une gamme d’arbustes, de plantes sauvages et de plantes cultivées issues de l’agriculture biologique.

«Nous sommes confiants que la Mauricie saura répondre aux besoins de notre entreprise et permettra de maintenir et augmenter les retombées de nos produits. Une grande partie des matières premières que nous utiliserons provient de la Mauricie et nous comptons sur une bonne synergie avec d’autres entreprises installées tout près», ajoute-t-elle.

Elle affirme également avoir préféré Saint-Tite à trois autres sites ailleurs au Québec.

«Nous avons étudié quatre possibilités, mais ici nous avons vraiment aimé l’accueil, le dynamisme, la fluidité et l’ouverture du CLD Mékinac.» 

La MRC de Mékinac, qui assure la gestion du Parc industriel régional, permet la construction du bâtiment sur un de ses terrains en offrant celui-ci ainsi que les services, et ce, au bénéfice du développement économique de la région.

«Ce type de partenariat s’avère des plus importants pour la vitalité du milieu et la création d’emplois. La MRC de Mékinac se doit d’être ouverte et de travailler en collaboration avec ses partenaires et entrepreneurs afin de favoriser l’établissement d’entreprises sur son territoire», affirme le préfet Bernard Thompson.

Actualités

Un nouveau président au Festival western

Saint-Tite — L’organisation du Festival western de Saint-Tite a récemment procédé à la nomination de son nouveau président, qui veillera à la bonne organisation de la 51e édition, prévue du 7 au 16 septembre 2018.

Benoît Montreuil, membre du comité organisateur depuis 2013, accède à la présidence et succède ainsi à Isabelle Tessier, qui occupait la présidence de l’organisation depuis les deux dernières éditions.

Natif de Saint-Georges-de-Champlain, Benoît Montreuil habite Saint-Tite depuis dix ans et est présentement enseignant à la formation professionnelle de l’École forestière de La Tuque. 

Il gravite comme bénévole dans l’organisation du Festival western depuis la 44e édition, notamment dans les différents comités tels que le défilé, le concours de décorations, le bingo, les placiers-placières, ainsi que les journées des aînés et des campeurs. Il a également été coordonnateur du salon des Présidents, espace VIP et loges. Il est membre du conseil d’administration depuis l’an dernier.

«C’est un honneur de représenter le Festival western de Saint-Tite, je contribue avec fierté à poursuivre l’histoire de ce grand événement du Québec», indique le papa de deux jeunes garçons, qui souhaite miser sur le travail d’équipe et sur l’innovation.

Le président s’entoure des membres du comité organisateur qui sont Chantal Charette, Annick Guillemette, Manuella Perron, David Moreau, Hugues Carpentier, Nadia Moreau, Fanny Salois et Steve Lachance.

Affaires

Place au mois de l’entrepreneuriat de Mékinac

Saint-Tite — Les Mékinacois et Mékinacoises auront droit encore une fois cette année à une programmation diversifiée, dans le cadre du Mois de l’entrepreneuriat qui se tient tout le mois de novembre.

De nombreuses activités seront ainsi organisées durant toute la durée du mois de novembre sous le thème «Mékinac: une communauté de bâtisseurs».

Parmi celles-ci, on retrouve notamment le défi 8 heures de couture à la Maison des Familles de Mékinac, un séjour exploratoire entrepreneurial, les rendez-vous Bouge ton matin Go Sport à l’école secondaire Paul-le Jeune, la foire Mékinoise, le Gala reconnaissance Desjardins, un atelier-conférence ainsi qu’une conférence de l’économiste, chroniqueur et animateur, Mario Dumont.

«C’était important pour nous de démontrer que Mékinac se bâtit par ses entreprises, mais aussi par l’implication des gens, par la prise en charge personnelle et aussi par la relève qui sera les bâtisseurs de demain», souligne la coordonnatrice à la Communauté entrepreneuriale de Mékinac, Nadia Moreau.

Organisé conjointement entre le Carrefour emploi Mékinac et la Communauté entrepreneuriale de Mékinac, ce mois entrepreneurial se veut une occasion de valoriser l’importance de l’entrepreneuriat de la région.

La programmation complète du Mois de l’entrepreneuriat est d’ailleurs disponible auprès de la Communauté entrepreneuriale de Mékinac et du Carrefour emploi Mékinac.

Affaires

Le CLD de Mékinac ferme vendredi

Saint-Tite — Faute de personnel suffisant, le CLD de Mékinac fermera définitivement vendredi, soit deux mois plus tôt que prévu.

En juin, le conseil des maires de la MRC de Mékinac a voté à la majorité la fermeture du CLD et l’ouverture d’un service de développement économique à même la MRC. Le CLD a toutefois perdu trois de ses six ressources au cours des dernières semaines, ce qui force sa fermeture prématurée.

«On a informé la MRC, confirme André Léveillé, maire de Saint-Tite et président du CLD de Mékinac. La direction du nouveau service de développement économique entre en poste le 11 décembre.»

Pierre Germain, directeur général par intérim de l’organisme, assure que les dossiers déjà ouverts seront finalisés.

«On ferme le 27 octobre, mais la dissolution arrive le 30 novembre.»

Des trois employés du CLD, Josée Beaudoin arrivera la semaine prochaine au sein de la nouvelle structure de développement économique. Elle aura la responsabilité de recevoir les nouveaux dossiers. Un consultant sera embauché à court terme. Au moins trois personnes vont former la prochaine équipe de développement économique.

Cette décision de fermer le CLD n’est pas l’idée d’André Léveillé. Le maire de Saint-Tite fait partie des trois élus ayant voté contre l’abolition du CLD en juin.

«La fermeture me fait énormément de peine. On va finir l’année avec presque un record de financement. On n’est pas loin du million de dollars. J’y croyais. Mais la majorité des maires décident que le développement économique s’en va à la MRC.»

Pierre Germain est un consultant habitué de prendre des mandats intérimaires comme directeur général d’organismes. Il ne comprend pas la fermeture d’un organisme performant.

«Normalement, tu fermes des organismes qui ne vont pas bien! Il y aura un redémarrage d’organisme avec du nouveau monde, le temps que ça reparte, il y aura un passage à vide. Je suis un peu pessimiste pour les six prochains mois. Je ne fais pas de politique, moi. Je suis terre à terre. Ça va prendre six mois à un an à la nouvelle équipe pour apprendre et connaître le territoire. J’espère de tout cœur me tromper!»

André Léveillé préfère donner une chance au coureur.

«On connaît un renouveau économique dans Mékinac. Je veux que l’élan continue. La décision est politique, mais c’est aussi une question de budget. On passe à une autre étape. Il faut faire confiance à ceux qui reprennent le flambeau.»

Le CLD de Mékinac est le dernier à cesser ses activités en Mauricie.