Près de 120 compétiteurs prendront part aux finales de l’IPRA à Saint-Tite, les 19 et 20 mai prochains.

Un avant-goût du Festival western

SAINT-TITE — Le temps d’une fin de semaine du 18 au 21 mai prochains, Saint-Tite se paiera un avant-goût des festivités du Festival western, à l’occasion de la tenue des finales de l’International professionnal rodeo association (IPRA). Pour l’occasion, la ville du western accueillera pour la troisième fois de son histoire la Fédération québécoise de camping-caravaning (FQCC), avec tout près de 1300 véhicules récréatifs qui s’installeront dans la ville pour lancer leur saison estivale.

Ce sont donc tout près de 3000 personnes qui vont débarquer à Saint-Tite durant quatre jours, avec pour l’occasion une programmation d’animation et de spectacles, dont celui d’Éric Lapointe, en plus de la tenue de deux rodéos avec les 120 meilleurs compétiteurs de la IPRA. Les deux rodéos de samedi soir et dimanche après-midi tiendront lieu de finales pour le circuit IPRA de la saison 2017, explique la responsable des communications au Festival western, Karen Montembeault.

«Pour nous, ça lance notre saison de festivités, tout en bouclant la saison de l’IPRA. Ce sont des rodéos de haut calibre avec des compétiteurs de partout au Canada et des États-Unis. Et pour le public, ça représente aussi un bel avantage de venir découvrir ou redécouvrir les rodéos, mais sans le trafic et la foule que l’on connaît en septembre», indique Mme Montembeault.

Difficile de passer sous silence que ces rodéos se tiendront dans un contexte où se poursuivent les travaux du comité consultatif mis en place en collaboration avec le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, pour définir les balises de la Loi sur le bien-être animal en ce qui concerne la tenue de rodéos au Québec. Bien que les conclusions de ce comité de travail ne sont pas encore connues, le Festival western entend tenir ses activités comme il l’a toujours fait, convaincu de respecter l’actuelle loi, et de mettre en place les meilleures pratiques en ce qui concerne le bien-être animal.

D’ailleurs, les récentes sorties de la SPCA Montréal dans le dossier des rodéos n’incitent pas l’organisation à rehausser ses mesures de sécurité, qui sont de toute façon déjà bien présentes depuis de nombreuses années, assure Mme Montembeault. «Nous avons toujours pris les mesures nécessaires pour garantir la sécurité des gens et des spectateurs du festival. La présence des 3000 membres de la FQCC signifie qu’il y aura aussi présence d’équipes de sécurité un peu partout en ville pour veiller au bon déroulement des activités. Ce sont les mesures habituelles, nous avons toujours misé sur la sécurité et nous continuons de le faire», ajoute Mme Montembeault.

Programmation
Par ailleurs, la FQCC, pour le lancement de ses activités, proposera plusieurs spectacles et de l’animation pour les amateurs de camping-caravaning qui débarqueront à Saint-Tite.

Le chanteur Éric Lapointe sera sur scène le dimanche 20 mai, en compagnie de Ludovick Bourgeois et Travis Cormier. Les spectacles du groupe Shine, de Guylaine Tanguay et de la troupe Country 4Ever seront également présentés durant cette fin de semaine d’activités, qui comprendra aussi de nombreuses visites d’attraits touristiques de la région et de l’animation pour les jeunes familles.

Les billets en admission générale pour assister aux rodéos de l’IPRA sont présentement en vente au fwst.ca ou au 1-877-493-7837.

La MRC Mékinac appuie le FWST

Vivement critiqué par des opposants aux rodéos, le Festival western de Saint-Tite peut compter sur l’appui des élus de la MRC de Mékinac. Dans une résolution adoptée lors de sa dernière assemblée publique, les maires de la MRC soutiennent que l’important événement touristique respecte les directives en matière de bien-être animal de la Loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal. De plus, les maires des municipalités membres de la MRC estiment que ce débat entourant les rodéos témoigne d’un «fossé entre Montréal et les régions du Québec». La résolution mentionne même que les rodéos permettent plutôt de «célébrer la vie animale, de sa beauté, de sa force et de sa nécessité».