Le centre de loisirs Éric-Bédard, qui abritait notamment la maison des jeunes de Sainte-Thècle, a été détruit par un incendie criminel. Trois jeunes d'âge mineur ont été arrêtés.

Maison des jeunes: Sainte-Thècle s'apprête à aller en appel d'offres

Les démarches sont bien entamées à Sainte-Thècle pour la reconstruction rapide du Centre Éric-Bédard, détruit par un incendie criminel le 13 janvier dernier. La conseillère Claudette Trudel a en effet confirmé que le conseil municipal profitera de la prochaine séance du conseil pour terminer les procédures lui permettant de procéder rapidement à un appel d'offres pour la reconstruction de la maison des jeunes, un dossier évalué à environ 200 000 $.
Comme la maison des jeunes était assurée, le conseil disposera des fonds nécessaires à sa reconstruction. Toutefois, pour ce qui pourrait manquer, particulièrement en ce qui touche le mobilier et l'équipement, on organise une activité de financement le 21 février à la Salle Aubin. Elle prendra la forme d'une soirée disco, (sans alcool) pour les jeunes, animée par le DJ Pat No de Gatineau, originaire de Sainte-Thècle.
La maison des jeunes sera reconstruite sur les anciennes fondations, rue Saint-Gabriel, et aura une dimension de 24 pieds sur 50.
Idéalement, on souhaite lancer la construction dès que la température le permettra, pour une ouverture au début de l'été. Une fête devrait être organisée pour souligner l'événement.
Rappelons que trois jeunes d'âge mineur avaient été arrêtés par les policiers de la Sûreté du Québec dans ce dossier. L'immeuble a été une perte totale, sauf pour sa fondation. Le centre de loisirs abritait la maison de jeunes Ado-Sainte-Thècle, mais aussi un local utilisé par les patineurs l'hiver ainsi que par la Coopérative jeunesse l'été. Un garage s'y trouvait également. Un tracteur appartenant à la Municipalité a d'ailleurs été complètement détruit lors du sinistre.
L'ex-olympien Éric Bédard, s'était dit attristé par la nouvelle de la destruction du centre qui portait son nom ainsi que du mini-temple de la renommée qu'il abritait. Comme beaucoup de gens, il souhaite la reconstruction rapide de la maison des jeunes.
Quant aux présumés incendiaires, remis en liberté depuis, sur promesse de comparaître, ils doivent se présenter devant le Tribunal de la jeunesse sous des accusations d'incendie criminel et d'introduction par effraction.