Le président de l’Association des médecins omnipraticiens de la Mauricie, le Dr Pierre Martin, et le président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, le Dr Louis Godin.
Le président de l’Association des médecins omnipraticiens de la Mauricie, le Dr Pierre Martin, et le président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, le Dr Louis Godin.

Médecins omnipraticiens: davantage de prise en charge, malgré la pénurie

Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Malgré une pénurie de médecins omnipraticiens qui persiste au Québec, davantage de Québécois ont désormais un médecin de famille. En cinq ans, la proportion de Québécois ayant un médecin de famille est passée de 67 % en 2014 à 81 % en 2019. Cela signifie que près de 1,15 million de plus de Québécois sont maintenant pris en charge par un omnipraticien.

Mises en place pour augmenter la prise en charge de la population par les omnipraticiens dans le cadre de la loi 20 de l’ancien ministre de la Santé Gaétan Barrette, les mesures coercitives visant les médecins entre 2014 et 2018 ont plutôt entraîné un désintéressement de la profession, mentionne la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec.

«Si le pouvoir politique n’avait pas, entre 2014 et 2018, à la fois découragé la relève médicale à faire le choix de la médecine familiale, alors que plus de 200 postes de résidents en médecine familiale sont demeurés vacants durant ces quatre années, et poussé de nombreux médecins d’expérience à la retraite, la cible provinciale de 85 % de prise en charge serait probablement déjà atteinte», soutient le Dr Louis Godin, président de la FMOQ, lors de son passage dans la région mercredi dans le cadre de l’assemblée générale annuelle de l’Association des médecins omnipraticiens de la Mauricie.

«C’est un constat qui fait mal. [...] Nous espérons que ces années sombres sont maintenant derrière nous pour de bon.»

Les régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec font bonne figure à l’échelle du Québec en ce qui a trait à l’accès à un médecin de famille, et ce, malgré une pénurie d’effectifs. Pas moins de 89 % de la population de ces deux régions sont déjà pris en charge par un médecin de famille, alors qu’en 2014, cette proportion était plutôt de 78 %. La FMOQ mentionne toutefois qu’il manque environ 63 médecins omnipraticiens dans la région.

«Les médecins de famille du Québec ont répondu présents comme jamais au cours des dernières années en réussissant le tour de force de prendre en charge 1,1 million de patients supplémentaires tout en consacrant toujours près de 40 % de leur charge de travail à prodiguer des soins en milieu hospitalier», affirme le Dr Louis Godin.

La conversion de l’urgence de Cloutier-du Rivage en clinique multidisciplinaire où les infirmières praticiennes spécialisées (IPS) sont au centre de la prise en charge de patient est vue d’un très bon œil par les médecins omnipraticiens. Le Dr Pierre Martin, président de l’Association des médecins omnipraticiens de la Mauricie, mentionne que l’objectif partagé par l’ensemble des intervenants de la santé est d’offrir des soins de qualité et accessibles à la population. Cette nouvelle clinique multidisciplinaire répond à ces objectifs.