La Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie a lancé la période des mises en candidature de son concours Mauriciennes d'influence 2014. On voit Nancy Sabourin, coprésidente d'honneur, Joanne Blais, coordonnatrice de la TCMFM, et Valérie Lupien, coprésidente d'honneur.

Mauriciennes d'influence: une initiative qui a des retombées

La Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie (TCMFM) a lancé la semaine dernière la période des mises en candidature en vue de son concours biennal Mauriciennes d'influence et Pari pour l'égalité 2014.
Jusqu'au 31 mars, on peut donc soumettre le nom de femmes ou d'organismes qui prônent l'égalité. Instituée en 2010, cette remise de prix a des retombées certaines pour son organisation.«Le fait de reconnaître des Mauriciennes d'influence apporte un impact intéressant à ces femmes-là mais aussi de la visibilité et de la crédibilité à notre projet.
C'est un événement d'envergure, qui est bien organisé et qui est bien apprécié par les femmes et les partenaires. C'est bon pour le projet Mauriciennes d'influence et pour les femmes. Quand on associe femme et pouvoir, ça donne quelque chose de positif», confie Joanne Blais, coordonnatrice de la TCMFM.
Pour les lauréates, on veut encourager les mises en candidature. «Sur une base personnelle et professionnelle, on dirait que les lumières se sont mises sur nous le temps d'une soirée, et ça se poursuit pendant des mois, voire des années. C'est une soirée que je n'oublierai jamais. Et d'être une source d'inspiration pour certaines femmes, c'est extrêmement valorisant. Aujourd'hui, on veut dire aux femmes: "Posez votre candidature et regardez autour de vous: il y en a des femmes qui méritent d'être finalistes pour les prix Mauriciennes d'influence.'' On veut les encourager à le faire. Nous, on en a des retombées extrêmement positives», témoigne la Mauricienne d'influence 2012, Nancy Sabourin, chef des services français de Radio-Canada en Mauricie et au Centre-du-Québec.
«On n'a pas des retombées seulement comme récipiendaire mais aussi comme finaliste. Juste le fait d'être en nomination, c'est déjà une belle grosse reconnaissance. Mais à trois finalistes pour chacune des six catégories en lice, ça fait 18 femmes sur qui les lumières sont braquées. Ça donne de belles occasions de dire bravo!», renchérit Valérie Lupien, Grand prix La Relève 2012.
Au terme de la mise en candidature, les 18 finalistes seront dévoilées le 16 avril. Les catégories sont: Art, culture, loisir, tourisme et sport; Développement régional et local, affaires et économie sociale; Éducation; Environnement, agriculture et agroalimentaire; Politique, et Santé, services sociaux et communautaire.
De plus, parmi les 18 finalistes on nommera la Mauricienne 2014, le Grand prix La relève, de même que le prix Pari pour l'égalité. Ce dernier est remis à une organisation, «une instance de pouvoir qui encourage des gestes qui favorisent l'égalité, la parité: donc de la place aux femmes», précise Mme Blais.
Qui est éligible à ces prix? Celles qui s'impliquent dans des postes décisionnels. «En général, ce sont des femmes qui ont siégé à des conseils d'administration, comme engagement social», fait valoir Mme Blais.
Celle-ci reconnaît que dans la région, les femmes sont sous-représentées dans les c.a., en dépit du fait que le taux régional était supérieur à celui à l'échelle provinciale.
«Si on prend tous les secteurs d'activités confondus, les femmes composaient encore à peu près le tiers (32 %) des sièges électifs», relève la coordonnatrice de la TCMFM. Mais c'était jusqu'en novembre dernier, alors que le nombre de conseillères municipales a chuté. «À la suite des dernières élections municipales, on a perdu des plumes. On doit se retrouver pas mal au niveau du reste de la province (29 %). Notre objectif est d'atteindre la zone paritaire, qui est de 40-60. Et dans un monde idéal, 50-50», souligne Mme Blais.
La formalité des mises en candidature peut être remplie via le cahier prévu à cet effet ou en allant au www.mauriciennes.ca.
On attend entre 150 et 200 convives à la soirée du 15 mai, qui sera animée par Valérie Lupien et Nancy Sabourin. Les billets sont déjà disponibles au coût de 35 $ à la TCMFM, au 819-372-9328, à info@tcmfm.ca ou au http://www.tcmfm.ca/