Mathieu Hubert participera à la finale nord-américaine d'une importante compétition de coiffure.

Mathieu Hubert à la conquête du titre mondial

Mathieu Hubert élève la coiffure au niveau de l'art. Le propriétaire du salon Propagande Coiffure situé au centre-ville de Trois-Rivières s'envolera bientôt pour Los Angeles afin de se mesurer aux meilleurs de sa profession en Amérique du Nord. Si «l'artiste capillaire» séduit les juges, il pourrait représenter le Canada à Monaco lors de la finale internationale.
«Je veux me dépasser. J'aime ce que je fais en salon, mais ce n'est pas assez», lance Mathieu Hubert en avouant qu'il puisse une très grande motivation à l'idée de repousser les limites de sa profession. «J'ai besoin de sortir mon fou, de créer. J'ai besoin de créer des trucs uniques qu'on ne peut pas faire en salon.»
Les colorations et les coupes réalisées lors de cette compétition sont extravagantes, exceptionnelles et défient la gravité. À l'image de la haute couture, la haute coiffure n'est pas adaptée au quotidien. Toutefois, des éléments de ces créations artistiques peuvent être intégrés par la mode.
«On peut faire des coupes et des colorations lors des compétitions qu'on ne peut faire en salon», ajoute-t-il. «La mode et la coiffure se suivent tout le temps.»
Mathieu Hubert se dit inspiré par le futur, ou l'image qu'on peut s'en faire. «J'aime beaucoup les trucs très innovateurs, ceux jamais vus. J'adore sortir de ma zone de confort pour créer.» 
Le coiffeur de Trois-Rivières prend goût à la scène. Il y a quelques mois, il était finaliste lors d'une compétition présentée par Sebastian à Los Angeles.
«J'étais le seul Canadien de cette compétition et nous étions quatre Nord-Américains», précise celui qui adore voyager et découvrir d'autres villes. 
Mathieu Hubert est inscrit dans la catégorie couleur pour la compétition de Los Angeles qui aura lieu le 20 juillet prochain. Il devra réaliser une coloration unique qui sort de l'ordinaire. Il doit de plus couper les cheveux et prévoir un costume pour sa mannequin, sa cousine Solène Hubert-Landry. En tout, Mathieu Hubert aura quatre heures pour réaliser la coloration. Afin d'épater les juges et d'élever le coefficient de difficulté, il ferra aussi la coupe pendant ce
temps.  
La compétition devrait être féroce. Et Mathieu Hubert est conscient qu'il devra redoubler d'efforts s'il veut vaincre.
«Je peux dire que c'est les meilleurs coiffeurs du continent qui vont être là. Sur 350 inscriptions au Canada, il n'y en a que sept qui vont être à Los Angeles. C'est très reconnu comme compétition.»
Ceux qui aimeraient suivre la compétition le 20 juillet pourront le faire en direct à partir du site Internet Wella.com, l'entreprise qui organise cette compétition internationale.
«C'est la seule compétition de coiffure qui réunit des coiffeurs de partout sur la planète», précise-t-il. 
Mathieu Hubert développe ses couleurs et sa coupe près de six mois avant les compétitions. Il prépare à l'aide de ses têtes de plastiques de nouveaux looks et développe les couleurs qu'il souhaite. Jamais il n'utilise pour les compétitions de couleurs déjà préparées.
«Pour une compétition, il n'y a pas de création sur scène. J'ai soumis un look, et c'est ce que je vais reproduire. La création arrive avant d'être sur la scène.»
L'artiste coiffeur de Trois-Rivières pourrait à la suite de cette finale nord-américaine représenter le Canada lors de la finale internationale qui se déroulera à Monaco. «58 pays participent à la compétition. C'est gros», dit-il, fébrile à l'idée d'obtenir son laissez-passer pour cette compétition.