Parti québécois

Muguette Paillé se retire de la course

Sainte-Angèle-de-Prémont — Muguette Paillé, dont la candidature du Parti québécois (PQ) avait été officialisée par le chef Jean-François Lisée la semaine dernière, s’est finalement retirée de la course à l’investiture péquiste dans la circonscription de Maskinongé puisqu’elle aurait tenu des propos controversés sur les médias sociaux.

C’est Mme Paillé elle-même qui en a fait la demande, ce que le parti a accepté en retour, confirme Yannick Grégoire, du PQ. Dans une lettre envoyée mardi à la direction du parti, elle a confirmé qu’elle ne serait finalement pas candidate à l’investiture.

«Je reconnais la maladresse de plusieurs de mes actions sur les réseaux sociaux, que je regrette, écrit-elle dans sa lettre. Si j’ai pu choquer ou offenser mes concitoyens, je m’en excuse sincèrement.»

Mme Paillé a dit ne pas «partager l’interprétation qui est faite de [ses] propos et de [ses] gestes».

«J’ai toujours cru en une nation québécoise forte, fière de ses origines et de son ouverture, tout comme je crois en la défense et la promotion de notre langue commune. Je continuerai, comme citoyenne, à défendre cette fierté.»

On explique que Muguette Paillé aurait eu une «utilisation malencontreuse des réseaux sociaux». Plusieurs informations circulaient indiquant que l’ex-candidate, qui était très active sur Facebook, avait tenu des propos islamophobes, entre autres. 

Sur le blogue xaviercamus.com, l’auteur répertorie des dizaines de commentaires à caractère raciste ou islamophobe de Mme Paillé. Celle-ci aurait aussi intégré les groupes Facebook de certains groupes jugés ultraconservateurs, islamophobes ou xénophobes. 

Elle a aussi aimé un commentaire qui présente l’islam comme une «idéalogie [sic] démoniaque totalitaire». Elle a aussi aimé qu’un internaute propose de «castrer avec une lame de rasoir» les musulmans pour «les empêcher de violer les femmes et les petites filles».

Dans un commentaire sur Facebook, l’ex-candidate qualifie le premier ministre Justin Trudeau de «voleur», «d’antinationaliste» et de «menteur». Elle a aussi visé Philippe Couillard dans une de ses publications en le présentant comme un «cheikh».

Muguette Paillé s’était fait connaître lors du débat des chefs des élections fédérales de 2011. 

Le chef du Parti québécois Jean-François Lisée avait annoncé, lors de l’annonce de sa candidature, qu’elle représentait la «voix de la sagesse populaire». 

L’équipe de M. Lisée a refusé d’émettre tout commentaire. On confirme toutefois qu’aussitôt que le parti a été mis au parfum du comportement de Mme Paillé sur les réseaux sociaux, des vérifications ont été lancées. 

L’attaché de presse de Jean-François Lisée n’a pas voulu dire si ces vérifications avaient été faites avant l’annonce de la candidature de Mme Paillé. 

Lors d’une courte entrevue accordée au Nouvelliste, la principale intéressée a été avare de commentaires. Elle s’est tout de même dite très triste d’avoir dû se désister. Généralement enjouée et dynamique lorsqu’elle s’entretient avec les représentants des médias, son ton laissait transparaître qu’elle était très affectée par ce revirement de situation.

«Je suis triste… Que voulez-vous que je vous dise? J’ai les deux jambes sciées», a-t-elle simplement indiqué avant de préciser qu’elle ne s’était pas entretenue avec le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, pour l’informer de sa décision.

L’investiture de Mme Paillé devait avoir lieu dimanche prochain. 

Par ailleurs, l’association de Maskinongé en faisait la promotion encore mardi avant-midi sur sa page Facebook. 

Avec Le Nouvelliste

Actualités

Pas de questions sur la prière à Louiseville

LOUISEVILLE — Les citoyens qui souhaitaient questionner le conseil de Louiseville concernant la volonté d’Yvon Deshaies de ramener la prière lors des séances publiques sont repartis bredouilles de la rencontre de lundi, car les élus ont carrément refusé d’aborder ce sujet.

Le maire Deshaies a annoncé les couleurs du conseil juste avant le début de la séance qui s’est déroulée en présence de deux agents de sécurité. C’est à l’unanimité que les élus ont pris cette décision.

Vie régionale

Des nouvelles de Maskinongé

Hommage aux bénévoles du Club des petits déjeuners
L’apport des bénévoles du Club des petits déjeuners de l’école primaire de Louiseville a été souligné par le Centre d’action bénévole de la MRC de Maskinongé. En présence de la direction de l’école et des enfants qui bénéficient de ce service, le CAB a récemment honoré Nathalie Gélinas et toute son équipe.

Actualités

Inauguration du nouveau camion-citerne

SAINTE-ANGÈLE-DE-PRÉMONT —La Municipalité de Sainte-Angèle-de-Prémont a fait l’inauguration de son nouveau camion-citerne pour son service de protection contre les incendies. Au coût de 265 000 $, ce nouveau camion-citerne dispose d’équipements à la fine pointe de la technologie et permettra d’assurer la sécurité des résidents.

La Caisse Desjardins de l’Ouest de la Mauricie avait récemment fait une offre de partenariat pour un projet qui devait toucher l’ensemble des citoyens. La Caisse a accepté la proposition du camion-citerne et a versé mardi un montant de 50 000 $ à la Municipalité.