Valérie Bellerose

Une croissance qui se poursuit

LOUISEVILLE — L’année 2017 a été à l’image de 2016 à la Corporation de transports collectifs de la MRC de Maskinongé, soit une année de consolidation qui affiche tout de même un nombre de transports supérieur à celui de l’année précédente.

Durant l’année 2016, cette croissance avait été de 3,34 %. Le bilan des activités de 2017 de la corporation fixe cette appréciation à 6,57 % avec 25 286 transports.

L’augmentation du nombre de transports collectifs classiques présente une majoration modeste de 2,58 % (23 072 en 2017 contre 22 492 en 2016). La navette interurbaine, avec ses 2214 transports comparativement à 1235 en 2016, est la raison principale de la courbe de croissance globale observée en 2017. Ce service qui conduit les gens de la MRC de Maskinongé vers Trois-Rivières affiche un bond impressionnant de 79,27 %.

«C’est signe que ça répond à un besoin, analyse la directrice générale de l’organisme, Valérie Bellerose. Quand on demeure dans la MRC de Maskinongé, si on veut accéder à des emplois, c’est souvent vers Trois-Rivières. Pour de la formation, c’est souvent à Trois-Rivières. Pour la santé, on sait que les services spécialisés sont plus à Trois-Rivières. On se positionne comme étant la façon la plus plausible de vitaliser notre milieu. En offrant la mobilité, la population va chercher les services dont elle a besoin et continue de vivre dans le milieu.»

Cette navette interurbaine est un complément au service d’Orléans Express qui est beaucoup plus limité depuis janvier 2015. Le financement de ce projet prend fin le 31 mars, mais la direction de la corporation a l’objectif de poursuivre l’aventure.

La Formation, toujours au premier rang
Le rapport des activités du transport collectif précise les raisons pour lesquelles les gens utilisent ce service. La formation conserve le premier rang avec 26 % des déplacements. Le deuxième besoin de transport a longtemps été pour des services de santé, ce qui n’est plus le cas en 2017. La participation à des événements arrive en deuxième position avec 21 % des transports. Les services médicaux occupent la troisième place avec 19 % des transports.

«On a diversité l’offre de service, précise Mme Bellerose. On travaille beaucoup auprès des organisations qui génèrent des déplacements de la population.»

Le portrait global des utilisateurs selon leur âge a aussi changé en 2017. Les usagers de 19 à 40 ans étaient les plus représentés auparavant, mais ils se retrouvent dorénavant en troisième place (24 % de la clientèle), cédant le premier rang aux gens de 18 ans et moins (32 %). Les aînés arrivent au deuxième échelon avec 25 % de la clientèle.

15e anniversaire
L’année 2017 a servi à consolider différents projets, entre autres la navette interurbaine et le circuit de ville à Louiseville, et à mettre la table pour de nombreux projets en 2018. La consolidation de la mobilité de la population par des espaces multimodaux en fait partie. L’organisme vise à offrir plus de facilité aux gens afin de les inciter à prendre davantage le transport collectif.

Les prochains mois verront l’arrivée de l’Écopasse, une passe universelle de transport collectif qui sera en vigueur dès la rentrée scolaire de 2018 pour les étudiantes et les étudiants du Cégep de Trois-Rivières.

La corporation profitera également de la présente année pour préparer son 15e anniversaire en 2019.