La maison ancestrale de Ginette Lesage et de Réal Maurice Beauregard est à vendre.

Un défunt gîte de Louiseville mis en vente

Louiseville — «On est là depuis 38 ans, on a mis toutes nos énergies et une partie de nos économies pour conserver la maison, on en est fier et on n’a aucun regret. Mais c’est la finale.»

La résidence de Réal Maurice Beauregard est en vente. Cette maison qu’il possède avec son épouse Ginette Lesage ravit l’œil des amateurs de résidences ancestrales, elle qui est située à l’angle de l’avenue Saint-Laurent et de la rue Notre-Dame Sud à Louiseville. Elle a fait le bonheur des touristes qui ont été nombreux à y séjourner lorsqu’elle était un gîte du passant jusqu’à décembre dernier. Mais le temps est venu pour ce couple de passer à autre chose.

«Je ne rajeunis pas. Je suis encore en excellente forme, mais il faut anticiper le jour où on aura besoin de faire quoi que ce soit: peinturer, gratter, remplacer. Le jour où on doit demander et trouver la personne ressource pour ce genre de travail, c’est difficile. Mon épouse et moi, on a décidé de se départir de la maison et d’aller vers une retraite plus détendue et avec moins de responsabilités», raconte M. Beauregard, qui avait déjà mis en vente la maison il y a quelques années «pour faire des tests».

Cette maison a été construite en 1898 pour le docteur Joseph Louis-Léandre Hamelin. La famille du notaire J.-Alphonse Ferron l’a habitée dès 1919. Le docteur et écrivain Jacques Ferron y a d’ailleurs vu le jour. Le docteur Avellin Dalcourt y a aussi vécu.

Le couple Lesage-Beauregard a travaillé fort pour conserver cette maison, que ce soit pour entretenir les corniches extérieures ou pour restaurer des planchers de pin. La passion pour les maisons ancestrales a toujours guidé les deux propriétaires. Leur détermination avait été soulignée en 2006, alors que la maison remportait le prix de la plus belle résidence du 19e siècle à un concours organisé par la chaîne de télévision Historia.

huit chambres à coucher
Cette maison qui a aussi été une résidence pour retraités compte entre autres huit chambres à coucher, une salle à manger, deux salons et un solarium. Elle est classée monument historique par le ministère de la Culture du Québec. Le prix demandé? 385 000 $.

Le mandat de vendre cette maison a été confié à un courtier du secteur de Laval. Le couple veut ainsi élargir le potentiel d’acheteurs pour une résidence assez unique.

M. Beauregard est d’ailleurs persuadé de trouver un acheteur. Il affiche par contre une certaine inquiétude quant à l’avenir visuel de la maison même si elle est protégée par le gouvernement.

«Il faut savoir si la maison sera entretenue comme on le fait. Mais il ne faut pas penser à ça. On va quitter la région et on aura moins l’occasion de la voir de nos yeux», confie M. Beauregard, qui prévoit s’installer dans la région montréalaise.