Yvon Deshaies

Un budget 2018 sous le signe de la stabilité

Louiseville — Avec un taux d’imposition foncier maintenu par le conseil de Louiseville à 1,06 $ par tranche de 100 $ d’évaluation, les contribuables louisevillois profiteront majoritairement d’un gel de leur compte de taxes en 2018.

Louiseville adopte la stratégie du gel pour les tarifs de l’eau (295 $) et de la collecte des ordures (113 $). Si les propriétaires n’ont pas apporté de modification à leur propriété, le compte sera le même. 

L’augmentation de la valeur moyenne des maisons à Louiseville (149 627 $ en 2018 par rapport à 148 186 $ en 2017) signifie que le compte de taxes s’élève à 2168,51 $, soit 16,95 $ de plus que le compte de taxes d’une maison de valeur moyenne en 2017.

«Je voulais maintenir le taux de taxe. Dans la MRC, on est la Municipalité avec le taux le plus élevé. Mais à 1,06 $, on est concurrentiel avec tous les services qu’on donne à la population», mentionne le maire, Yvon Deshaies.

Le budget de 2018, adopté jeudi, s’élève à 11 156 518 $. La majoration par rapport à celui de 2017 (10 964 877 $) est de 1,75 %. Louiseville a affecté 421 514 $ de son surplus au budget.

Dans la colonne des revenus, Louiseville engrange 99 950 $ supplémentaires dans le poste budgétaire des taxes foncières. Cette entrée d’argent supplémentaire s’explique par la variation du rôle d’évaluation.

Dans la colonne des dépenses, Louiseville devra payer près de 100 000 $ pour sa quote-part à la MRC de Maskinongé. La hausse de 21,1 % est attribuable à la modernisation du service d’évaluation. La Ville prévoit dépenser 65 000 $ de plus pour la Sûreté du Québec. 

25 000 $ pour du développement

Louiseville réserve une enveloppe de 25 000 $ afin de promouvoir son développement. La Ville veut faire face au développement économique de la région en se dotant d’une vision et d’une planification, notamment pour le secteur résidentiel.

La Ville mène entre autres un sondage auprès des citoyens du secteur du Moulin Tourville afin de savoir ce qui les a attirés à cet endroit. Ces informations serviront à fixer les paramètres d’un plan d’action et de promotion au cours de 2018.

La bonne année pour Dalcourt

Après des années de planification, d’évaluations et d’inscriptions au programme triennal des immobilisations de Louiseville, il semble bien que l’année 2018 sera la bonne pour l’amorce des travaux de réfection de l’ensemble des infrastructures de l’avenue Dalcourt.

Le projet de réfection de cette importante artère du secteur industriel apparaissait au plan d’immobilisations... en 2005. Maintenant que les plans et devis sont sur le point d’être conclus, les premiers coups de pelle mécanique auront vraisemblablement lieu en 2018 afin de remplacer les infrastructures souterraines appartenant à la Ville.

«On va de l’avant. Le projet de Dalcourt va se faire en deux phases avec le ministère des Transports. Pour 2018, c’est 2,6 millions de dollars», raconte le maire Yvon Deshaies, en parlant de l’argent que la Ville devra allonger l’an prochain.

La deuxième phase sera réalisée en 2019 et la facture prévue au budget de Louiseville est de trois millions de dollars. L’ensemble des travaux est évalué à 9,7 millions $.

Le MTQ s’occupera de refaire la route, lui qui est responsable de l’avenue Dalcourt depuis 2013. L’objectif est de libérer l’avenue Saint-Laurent du trafic lourd pour le diriger vers Dalcourt en 2020.

Par ailleurs, le parc de planches à roulettes sera fait en 2018, soit un an plus tard que prévu. L’aménagement d’un parc dans le secteur du Moulin Tourville est au programme d’immobilisations grâce à un investissement de 110 000 $. Ce projet était aussi au programme d’immobilisations de 2017.

Parlant du Moulin Tourville, une somme de 100 000 $ est prévue pour le prolongement de certaines rues et le développement d’une trentaine de terrains.

Le stade de baseball sera amélioré. Une enveloppe de 120 000 $ est réservée à cette fin.

Près de 200 000 $ serviront à acheter différents véhicules pour les services des loisirs et culture et des travaux publics.