Robert Lalonde, maire de Saint-Léon-le-Grand, a reçu de Luc Trudel, député de Saint-Maurice, la confirmation d'un octroi gouvernemental pour l'aménagement d'un nouvel édifice municipal.

Nouvel édifice municipal à Saint-Léon

Un nouvel édifice municipal verra le jour cette année à Saint-Léon-le-Grand. Grâce à une subvention de 141 850 $ provenant du gouvernement du Québec, le conseil municipal pourra aller de l'avant avec ce projet d'environ 300 000 $.
Le futur bureau municipal sera aménagé dans une bâtisse achetée au début de 2012 par la Municipalité. Toute la bâtisse sera rénovée. Le rez-de-chaussée accueillera les bureaux de la Municipalité. Le sous-sol sera réservé à la bibliothèque municipale et au club de l'Âge d'or.
C'est Luc Trudel qui a joué au grand argentier du gouvernement vendredi après-midi. Le député péquiste de Saint-Maurice a confirmé l'octroi de cette somme dans le projet monté par la Municipalité de Saint-Léon.
«Le projet est important, car on parle d'un lieu de rencontre pour les citoyens, du lieu des décisions du conseil pour la communauté», raconte M. Trudel, en soulignant que cette annonce devait à l'origine faire partie de la grande tournée du début du mois de février organisée par le gouvernement péquiste.
L'actuel bureau municipal est logé dans l'ancien couvent des religieuses, une bâtisse jouxtant l'école primaire. Le bureau municipal occupe un étage de cette bâtisse. La Municipalité est locataire de ces lieux qui appartiennent à la Commission scolaire du Chemin-du-Roy.
Le projet prévoit notamment l'aménagement d'un bureau distinct pour le maire, l'inspecteur en voirie, l'agente en urbanisme et le chef des pompiers. Actuellement, ces quatre personnes partagent le même bureau.
Selon Robert Lalonde, Saint-Léon est rendue à une étape de son développement où de nouveaux bureaux sont nécessaires.
«L'école va bien en termes d'achalandage et la commission scolaire a besoin d'espace, explique le maire. La bibliothèque doit quitter, car la commission scolaire récupère l'espace pour en faire une classe. De notre côté, on n'a pas d'accès pour les personnes à mobilité réduite et on manque d'espace pour les employés municipaux. Tout faisait qu'il y avait urgence.»
En entrevue au Nouvelliste au début du mois, M. Lalonde exprimait le désir de recevoir 175 000 $ de la part du gouvernement pour réaliser ce projet. Les 141 850 $ font bien son affaire.
«La confirmation de la subvention est importante. Avec ça, je peux commencer tout de suite à travailler sur le projet: il faut faire faire les plans définitifs, aller en soumissions, donner le contrat. Les travaux vont se faire cette année.»
Le nouveau bureau municipal devrait être prêt en août.