Michel Isabelle

MRC de Maskinongé: un paysage passablement modifié

Louiseville — L’élection municipale de dimanche entraîne un changement important au sein du paysage politique de la MRC de Maskinongé avec l’arrivée de six nouveaux maires et d’une nouvelle mairesse, ce qui représente un conseil renouvelé à 41 %.

Mais ce conseil sera marqué par le départ d’un vétéran en la personne de Michel Isabelle.

Le maire de Yamachiche a été battu de façon décisive par Paul Carbonneau. En poste depuis 1999, M. Isabelle est le seul maire sortant à avoir été renversé à l’élection de dimanche. Il était aussi un joueur important au sein du conseil des maires de la MRC. 

Membre de plusieurs comités, il avait amorcé en novembre 2016 un cinquième mandat comme préfet suppléant. Le préfet Robert Lalonde perd ainsi un allié, un homme avec qui la chimie était bien perceptible.

À Saint-Boniface, le maire sortant Claude Caron était sorti sur la place publique à la mi-octobre pour conseiller à ses concitoyens de ne pas voter pour Pierre Desaulniers. Les électeurs ont fait fi de l’avis de M. Caron: M. Desaulniers occupera dorénavant son siège autour de la table du conseil des maires.

Le gain de Michel Bourassa à la mairie de Saint-Alexis-des-Monts barre le chemin à un retour en politique pour l’ex-député de Maskinongé et ex-maire de l’endroit, Jean-Paul Diamond. S’il avait été élu, M. Diamond aurait retrouvé un conseil des maires qu’il a quitté en 2008, alors qu’il était préfet, pour se lancer en politique québécoise.

Tout comme M. Bourassa, Yvon Deshaies (Louiseville) et Roger Michaud (Maskinongé) ont conservé leur poste, dimanche soir, et amorcent un deuxième mandat complet. 

Réjean Carle, maire de Sainte-Ursule depuis 2005, a mérité un quatrième mandat d’affilée malgré une certaine controverse concernant la vente envisagée des chalets du parc des Chutes et du rapatriement de la gestion de celui-ci par la Municipalité.

À Saint-Barnabé, Michel F. Lemay a remporté une victoire qui l’amène à amorcer un troisième mandat à la mairie.

Parmi les nouveaux venus, quelques maires ont obtenu de très courtes victoires. C’est le cas de Réal Normandin (Saint-Édouard-de-Maskinongé) et de Josée Magny (Saint-Mathieu-du-Parc), deux anciens conseillers.

François Gagnon est aussi un conseiller sortant qui accède au conseil des maires de la MRC de Maskinongé. 

Le nouveau maire de Saint-Justin a été élu avec une forte majorité et tous les conseillers qui ont manifesté de l’opposition au maire sortant Jean-Claude Gauthier ont été battus. L’ex-maire Denis McKinnon fait un retour en politique municipale, cette fois comme conseiller de Saint-Justin.

Robert Gauthier, président des fêtes du 150e de Saint-Élie-de-Caxton, et Jean-Yves St-Arnaud, conseiller sortant de Saint-Sévère, feront leur entrée au conseil de la MRC à titre de maire de leur localité. 

Ils rejoindront la mairesse Barbara Paillé (Sainte-Angèle-de-Prémont), Claude Boulanger (Charette), Robert Landry (Saint-Étienne-des-Grès), Serge Dubé (Saint-Paulin) et le préfet Lalonde (Saint-Léon-le-Grand), réélus sans opposition en octobre.