Denis McKinnon

McKinnon démissionne du conseil

SAINT-JUSTIN — À peine cinq mois après avoir réintégré le conseil de Saint-Justin à titre de conseiller, Denis McKinnon démissionne de son poste.

Maire de Saint-Justin de 2006 à 2013, M. McKinnon avait annoncé sa candidature à la mairie en vue de l’élection de novembre 2017 avant de se retirer de la course pour appuyer la candidature de François Gagnon.

Il avait ensuite décidé de solliciter un mandat comme conseiller, un retour aux sources pour celui qui a occupé cette fonction un an avant de devenir maire.

L’élection de novembre 2017 n’a pas eu le temps de prendre une ride que M. McKinnon a remis sa démission lundi. De son propre aveu, il n’aurait jamais dû accepter de replonger en politique municipale.

«J’ai besoin de m’occuper de ma gang. J’ai sept petits-enfants, j’aurai 70 ans (dans moins d’un an) et je veux penser à moi. Je veux prendre soin de moi, apprivoiser ma retraite en faisant ce qui me fait du bien et éviter des engagements à long terme.»

Avec son expérience de la politique, Denis McKinon savait tout de même dans quoi il s’embarquait lorsqu’il s’est porté candidat.

«C’est vrai que ça ne me ressemble pas (de laisser sa place en plein mandat). Mais j’ai embarqué plus par réflexe. C’est le Denis qui a le goût d’embarquer et de dire oui. Mais je me suis réveillé dans les dernières semaines en me disant que je ne me suis pas obéi, car je m’étais donné des orientations de vie plus calme. J’aurais dû m’écouter dès le départ. C’est aussi bête que ça.»

Selon M. McKinnon, son départ du conseil n’est pas un désaveu des actions posées par ses collègues.

«C’est un beau conseil dynamique avec un mélange de gens issus de la communauté et de gens qui sont des nouveaux venus. L’ambiance au conseil est très bonne. La population a fait un bon ménage à l’élection, elle a mis du nouveau monde. Les échanges entre les citoyens et le conseil sont intéressants.»

Les détails concernant la tenue de l’élection partielle au siège numéro 3 seront connus ultérieurement.