La Municipalité de Saint-Paulin sera bientôt propriétaire de l’église paroissiale.

L’église de Saint-Paulin passe à la Municipalité

Saint-Paulin — D’ici le 31 décembre, la Municipalité de Saint-Paulin sera propriétaire de l’église et du presbytère de la paroisse.

Le conseil de Saint-Paulin a dévoilé ses couleurs lors de la séance de mercredi. Les élus ont l’intention d’acquérir le parc immobilier de la fabrique. La transaction se fera pour la somme symbolique d’un dollar.

Comme l’expliquait Serge Dubé dans l’édition du Nouvelliste du 1er décembre, la Municipalité a besoin d’espaces supplémentaires pour loger entre autres la Société d’histoire, installer des métiers à tisser pour les artisanes et exposer une collection d’ornithologie.

«On a l’occasion d’avoir 16 000 pieds carrés. Remettre les bâtisses à niveau devrait coûter 160 000 $. À 10 $ le pied carré, c’est une aubaine. C’est impossible de construire 16 000 pieds carrés pour 160 000 $. Et avec 16 000 pieds carrés d’espace, on est bon pour un sacré bout de temps», mentionne le maire Dubé.

L’investissement servira à moderniser le système de chauffage et à réparer le parvis de l’église. La réfection de la toiture et de quelques fenêtres du presbytère font aussi partie du plan de rénovation.

La protection du patrimoine bâti et le maintien de la vitalité du cœur du village sont les autres éléments qui incitent la Municipalité à aller dans cette direction.

Le conseil a eu l’occasion de tâter le pouls de la population sur ce sujet à l’occasion de son brunch annuel tenu dimanche. Selon M. Dubé, l’appui de la population était nécessaire pour aller de l’avant. C’est ce que le conseil a obtenu lors du brunch qui a réuni près de 200 personnes, dont René-Paul Lessard, le président de la fabrique de Saint-Paulin.

«J’ai assisté à la réunion de dimanche et la réaction de la population était très positive», commente M. Lessard.

Ce dernier est évidemment heureux de la tournure des événements. Les moyens financiers de la fabrique n’étant plus ce qu’ils ont déjà été, la transaction à venir soulagera l’organisme d’un énorme fardeau.

«Pour changer le fonctionnement du système de chauffage, ça aurait coûté entre 35 000 $ et 50 000 $. Le chauffage aurait été moins dispendieux, mais on n’avait pas l’argent. Financièrement, on sera maintenant capable de continuer à offrir des offices religieux.»

M. Lessard croit également que le patrimoine bâti que représentent l’église et le presbytère ont une valeur pour le centre d’un village.

Le conseil de Saint-Paulin a ajourné la séance de mercredi pour la reprendre lundi prochain, question d’officialiser sa décision. Les élus veulent se donner quelques jours afin de vérifier la liste des biens qui feront partie de la transaction.

Le conseil se dotera d’un plan d’action au cours de 2018 afin de déterminer les aménagements à faire. Il est possible que la sacristie soit réservée comme lieu de culte. L’entente entre la fabrique et la Municipalité prévoit que cette dernière doit fournir un espace pour les cérémonies religieuses.

La signature du contrat notarié sera effectuée d’ici le 31 décembre, dernier jour d’existence de l’actuelle paroisse de Saint-Paulin qui sera regroupée au sein d’une nouvelle paroisse dès janvier à la suite des fusions annoncées par le diocèse de Trois-Rivières.