Nicole Généreux et Michel Fréchette

Le Café Édouard risque de fermer

Saint-Édouard-de-Maskinongé — «Si personne ne s’implique dans le conseil d’administration, il y a un risque que ça ferme. Tu ne peux pas fonctionner sans conseil.»

Michel Fréchette ne prend pas de détour pour qualifier la situation qui prévaut au Café Édouard. Le président sortant du conseil d’administration de cette coopérative de Saint-Édouard-de-Maskinongé lance un appel à l’implication locale pour assurer la relève au sein du conseil.

Lors de l’assemblée générale annuelle qui a eu lieu mardi, les quatre administrateurs du conseil ont confirmé qu’ils quittaient leurs fonctions après plusieurs années d’engagement. Personne n’a voulu leur succéder, ce qui conduit à la tenue mardi prochain d’une assemblée extraordinaire. La rencontre sera le moment de décider de l’avenir de ce café qui a été créé pour revitaliser le milieu.

Michel Fréchette s’est impliqué dans ce dossier bien avant l’ouverture de l’établissement en décembre 2014. Il ne cache pas qu’il se fait un peu tordre le bras pour continuer son engagement. Mais il pense que le temps est venu de laisser l’occasion à d’autres personnes de participer à cette coopérative, car il a d’autres obligations.

«À l’assemblée générale, il y avait facilement 25 personnes et aucune n’a levé le bras. Je trouve ça extrêmement plate. Personne ne veut que ça ferme, mais personne ne veut s’impliquer! Il faut dire que ça représente des responsabilités. Et aussi, c’est encore une jeune entreprise. Il y a des démarches à faire.»

Selon M. Fréchette, le Café Édouard est capable de survivre même s’il ne roule pas sur l’or. Un achalandage et des ventes en croissance sont toutefois observés en cette troisième année de fonctionnement.

«Il faut que ça augmente encore, mais ce n’est pas si mal. Beaucoup de gens de la MRC, et pas juste des gens de Saint-Édouard, viennent au café. La route est assez passante et on attire des touristes français et allemands qui aiment les petits coins bucoliques, l’ambiance chaleureuse. Le café est de plus en connu, le bouche-à-oreille se fait, les gens apprécient les spectacles qu’on présente et les artistes aussi à cause du cachet intimiste», déclare M. Fréchette, en précisant que le troisième Marché de Noël a démontré lui aussi une belle évolution.

L’assemblée extraordinaire aura lieu mardi au Café Édouard à 19 h.