L’entreprise Émondage Mario Béland a perdu tout son matériel dans l’incendie qui a ravagé un entrepôt samedi, à Louiseville.

Incendie à Louiseville: «On va se retrousser les manches»

Louiseville — Au lendemain de l’incendie ayant complètement ravagé un entrepôt de Louiseville, les pertes sont très lourdes pour l’entreprise Émondage Mario Béland. En effet, tout le matériel appartenant à l’entreprise était entreposé à cet endroit et aucun équipement n’a été épargné par les flammes. Le propriétaire, qui encaisse le coup depuis l’incendie de samedi, assure toutefois qu’il se relèvera de cette épreuve et qu’il relancera son entreprise à temps pour la prochaine saison.

«On va se retrousser les manches et réinvestir pour que ça continue. J’ai de très bons employés avec moi et j’ai de nombreux clients. L’entreprise roule très bien depuis des années et nous allons continuer malgré l’épreuve», assure Mario Béland. Lorsque joint par Le Nouvelliste lundi, il se trouvait déjà dans une quincaillerie à grande surface afin de racheter du matériel pour remplacer l’équipement perdu.

Les pertes sont toutefois très lourdes, alors que de nombreux véhicules, camion nacelle, déchiqueteur, botteuse, dix-sept scies mécaniques et même 40 000 $ d’équipements pour grimper de façon sécuritaire dans les arbres se trouvaient à l’intérieur de l’entrepôt, complètement ravagé. «Je n’ai pas encore terminé de faire le tour de tout ce que nous avons perdu, mais c’est beaucoup. Nous allons voir avec les assurances ce qu’ils sont en mesure de nous payer et nous allons investir à notre tour par la suite», mentionne M. Béland.

Ce dernier a d’ailleurs pris le temps, lundi, de rencontrer ses employés afin de les rassurer sur leur avenir, eux qui se posaient bien des questions depuis le violent incendie. Les huit employés devraient toutefois conserver leur emploi au terme des démarches que le propriétaire mène actuellement, assure-t-il.

Malgré qu’il veuille aller de l’avant et qu’il compte demeurer positif, Mario Béland confie que de voir ses efforts des dix dernières années réduits en cendres lui a crevé le cœur. «J’ai les jambes coupées. Je vis beaucoup d’émotions. J’ai été là du début à la fin durant l’incendie et nous étions tous impuissants. Depuis dix ans, chaque année, j’ai investi dans la compagnie. Dès que je dégageais des profits, je réinvestissais tout pour améliorer les équipements et le service aux clients. C’est difficile de penser qu’on doit tout reprendre à zéro, mais on va le faire. On va travailler avec les assurances, et de notre côté on va réinvestir aussi pour repartir tout ça», a-t-il mentionné, la voix remplie d’émotion.

Mario Béland s’est par ailleurs dit très reconnaissant du soutien de sa clientèle et de la communauté de Louiseville depuis samedi. «Les gens sont solidaires, ils nous envoient beaucoup d’énergie. Plusieurs m’ont écrit pour m’assurer de leur support. Ça fait du bien», lance-t-il.

Rappelons que samedi après-midi, un incendie d’une très grande violence a complètement ravagé ce bâtiment du chemin de la Grande-Carrière à Louiseville. Outre l’entrepôt qui abritait le matériel d’Émondage Mario Béland, des roulottes, des motorisés et des bateaux figurent aussi sur la liste des pertes de ce bâtiment qui appartenait à Lessard Transport.