François Gagnon est le maire de Saint-Justin.

Frais d'avocat de Guylaine Bellemare: Saint-Justin va payer

Saint-Justin — La Municipalité de Saint-Justin va finalement couvrir les frais d’avocat de Guylaine Bellemare encourus pour sa défense devant la Commission municipale du Québec, une facture qui dépasse les 20 000 $.

En décembre, la CMQ imposait deux réprimandes à cette conseillère de Saint-Justin en raison de manquement à différents articles du code d’éthique et de déontologie des élus de l’endroit. Ces manquements ont été commis dans une histoire d’entretien de terrain.

Le maire de Saint-Justin, François Gagnon, mentionnait en janvier que la Municipalité ne paierait probablement pas les frais d’avocat, étant donné les aveux de Mme Bellemare dans cette cause. Mais la rencontre entre les élus (sauf Mme Bellemare) et le procureur de Saint-Justin tenue le 22 janvier a changé la situation, ce qui a amené le conseil à annoncer sa décision lors de la séance publique de lundi. «Je me fiais aux articles de loi. Notre procureur nous a alignés sur le dossier en disant que ce n’est pas une faute lourde (les manquements de Guylaine Bellemare). Si ça avait été une faute lourde, la Municipalité n’aurait pas été tenue de payer. Mais la responsabilité de la Municipalité face à ses élus fait qu’on doit payer les frais», raconte M. Gagnon.

La Municipalité pourrait payer les frais d’avocat de Guylaine Bellemare et décider par la suite de réclamer ses billes auprès de la conseillère. Les élus veulent toutefois tourner la page sur une ambiance de confrontation qui a marqué de nombreux échanges entre les membres de l’ancien conseil. «Il y a le contexte, rappelle M. Gagnon. Déjà que les frais d’avocat sont énormes, on aurait engendré des frais pour réclamer la somme. On a préféré passer par-dessus, payer et regarder vers l’avenir. Le jeu de contester n’en vaut pas la chandelle. Ce n’est pas de gaieté de cœur qu’on prend cette décision, mais on ne jouera pas au poker avec l’argent de la Municipalité.»

Jean-Claude Gauthier a aussi été le sujet de plaintes à la CMQ. L’ancien maire a accumulé des frais d’avocat de 25 000 $ qui seront payés par la Municipalité. Certaines aventures du dernier conseil coûteront plus de 45 000 $ aux contribuables, des frais qualifiés une fois de plus d’«énormes» par le maire Gagnon. «On a tous de bonnes intentions au conseil. On avait un boulet, on casse la chaîne. On achète la paix dans un sens, car la guerre serait trop coûteuse. On continuerait dans la même optique avec des frais d’avocat, des articles dans les journaux. Il faut choisir ses batailles. On veut être dans les journaux pour les bonnes raisons.»

La décision de payer les frais d’avocat n’a pas encore été entérinée par résolution. Le montant précis des frais d’avocat de Mme Bellemare reste à être déterminé, car la Municipalité veut discuter avec l’avocat de cette dernière dans le but de diminuer la facture.

Le Nouvelliste n’a pu joindre Guylaine Bellemare pour obtenir ses commentaires. La conseillère municipale plaidait en janvier qu’elle n’avait pas à payer cette facture et déplorait du même souffle que celle-ci soit absorbée par les contribuables.