Robert Lalonde est préfet de la MRC de Maskinongé.

Desserte Internet dans Maskinongé: l'étude sera effectuée

La MRC de Maskinongé fait un pas de plus dans sa volonté de réaliser son projet de desserte en Internet haute vitesse à la grandeur du territoire. Une étude de faisabilité et de rentabilité du projet sera effectuée au cours des prochaines semaines.
Mercredi dernier, lors de la dernière séance du conseil des maires, un contrat de 95 627,87 $ a été accordé à Lan@sys. Cette entreprise de Laval effectuera une analyse détaillée du projet d'accès à Internet pour les citoyens de la MRC de Maskinongé.
Comme l'indique le devis proposé par l'entreprise, l'étude fournira un rapport complet, constitué du design final, pour le déploiement d'un réseau sans fil pour l'accès à ce service de communication. Les coûts et les bénéfices sont compris dans l'étude.
Ces informations seront utiles pour la MRC de Maskinongé afin d'accéder à l'étape ultérieure, soit la préparation visant la réalisation du projet. Mais le gouvernement du Québec veut également savoir de quoi il en retourne, lui qui fournit une subvention de 43 129 $ pour la réalisation de cette étude.
«Les gens du gouvernement veulent un rapport détaillé: les coûts, le taux de rentabilité. Ils veulent savoir avec qui on va travailler: si on a besoin de grosses infrastructures, elles peuvent appartenir à la MRC, mais pour la distribution, ça peut être quelqu'un d'autre», énumère le préfet de la MRC de Maskinongé, Robert Lalonde.
La volonté de réaliser ce projet remonte à 2012. M. Lalonde aurait aimé que le projet progresse plus rapidement, mais il est confiant d'avoir des réponses aux questions au cours de la présente année.
«C'est un domaine où il y a beaucoup de fluctuations, beaucoup d'intervenants. Il faut être pointu dans nos décisions. C'est pour ça qu'on veut avoir les chiffres les plus précis possible», ajoute M. Lalonde.
Les estimations de l'implantation du service varient entre deux et trois millions de dollars pour un scénario qui comprend les 17 municipalités de la MRC. L'objectif poursuivi par la MRC est justement de rejoindre les citoyens qui habitent les secteurs des lacs, des montagnes, et qui sont souvent à l'extérieur des zones couvertes par des compagnies.
«Les périmètres urbains sont pour la plupart desservis, indique Robert Lalonde. Mais les rangs, les lacs, ce n'est pas rentable pour les grosses sociétés. Je veux atteindre le plus près possible 100 % des citoyens. Je ne veux pas avoir de citoyens de deuxième zone.»
Une éventuelle réalisation du projet devra recevoir l'appui financier des gouvernements supérieurs.