Des centaines de personnes attendues à Louiseville

Le grand rendez-vous des fêtes du 350e de Louiseville devrait permettre à plusieurs centaines de Louisevillois actuels et anciens de se retrouver samedi à Place Canadel.
Les Retrouvailles offriront l'occasion aux citoyens de l'endroit de se réunir pour célébrer l'anniversaire de leur ville, mais aussi d'accueillir des gens ayant habité Louiseville ou qui y ont travaillé.
«C'est vraiment un grand rassemblement. Si ça fait longtemps que t'as pas vu des gens, ce sera le moment de les revoir!», lance Doris Scott, la présidente du comité organisateur des fêtes, qui précise que la journée aura lieu beau temps, mauvais temps.
Comme à son habitude depuis le début des festivités, le comité a mis sur pied une programmation qui s'adresse à toute la population. Bingo, épluchette de blé d'Inde et maquillage pour enfants font partie des classiques de ce genre d'activité. Le comité y a ajouté certains éléments pour rejoindre encore plus de gens.
«On a des visites de la ville en autobus pour montrer tout ce qui a changé à Louiseville. Les pompiers tiennent des compétitions pour enfants et pour adultes sur le terrain de l'aréna. Le 103,1 FM présentera les Mordus du country, les jeunes pourront faire de la gymnastique à Place Canadel, on aura un spectacle de baladi. Il y a des activités pour tous les goûts», souligne Mme Scott.
Une centaine de personnes ont réservé leur place pour le méchoui qui devrait attirer un total de 150 convives.
En soirée, la musique traditionnelle sera à l'honneur avec le spectacle du groupe les Tireux d'roches à Place Canadel. Entre 300 et 400 personnes devraient participer à cette soirée qui s'annonce hautement festive.
Des jeudis populaires
Les jeudis centre-ville, présentés les quatre premiers jeudis du mois de juillet, ont été une activité courue. Selon Doris Scott, ces rendez-vous musicaux ont attiré en moyenne jusqu'à une centaine de spectateurs dans le stationnement de la Place Richard.
«Cette activité a donné la chance à des gens d'assister gratuitement à des spectacles en plein air dans leur ville, se réjouit-elle. Des gens étaient là toutes les semaines. On a fait connaître autre chose comme groupes et ça a été de belles découvertes.»