Richard Forget est le nouveau propriétaire de Chez Gerry.

Chez Gerry est rouvert

Chez Gerry rouvre modestement ses portes. Le commerce de Saint-Paulin a accueilli ses premiers motoneigistes samedi dernier, mais l'entreprise achetée par Richard Forget est encore loin de rouler à pleine vapeur.
Au dire même de M. Forget, le commerce a redémarré ses activités de façon modeste. Le fait qu'il dirige encore deux établissements ne l'aide pas à consacrer toutes ses énergies à l'établissement de Saint-Paulin.
«Je n'ai toujours pas réussi à transiger mon restaurant de Montréal. C'est vendu, mais pas finalisé encore. Donc, je fais des allers-retours entre Montréal et Saint-Paulin. Mais on a ouvert pour satisfaire les motoneigistes et les gens qui font du quatre roues. On rouvre tranquillement. On y va très doucement: on ne veut pas se ramasser avec trop de monde et être incapable de les servir», raconte M. Forget, qui se préparait mercredi à accueillir une quarantaine de touristes européens pour leur servir un repas de cabane à sucre.
La relance de Chez Gerry se fait également avec peu d'employés. Deux cuisiniers et trois personnes affectées au service font partie de l'équipe. Mais Richard Forget est en pleine période d'embauche. Il souhaite engager au mois deux autres cuisiniers et deux aides-cuisiniers ainsi que trois serveurs.
«Pour le service aux tables, j'ai rencontré quelques personnes. Ce sont surtout des gens qui travaillent ailleurs et qui viennent compléter leur semaine ici, car on offre du 15 h, du 25 h par semaine», raconte M. Forget, en ajoutant que deux des employés du restaurant ont travaillé sous l'ancienne administration.
Selon M. Forget, tout le personnel devrait être embauché d'ici la mi-février. C'est à ce moment que l'ouverture officielle du commerce devrait avoir lieu.
L'équipe aura aussi le temps de se préparer pour la période des sucres. De plus, la direction veut relancer les buffets du dimanche. Mais Richard Forget veut régler quelques dossiers avant d'offrir les buffets.
«Il y a 75 000 $ à 100 000 $ à investir pour racheter des équipements. Mais avant d'investir 100 000 $, il faut que je vende à Montréal. Il manque d'inventaire dans la cuisine. On roule au minimum. J'ai beaucoup de choses à compléter.»
M. Forget mentionne qu'il va également régler la question des taxes municipales et du droit de mutation avec la Municipalité de Saint-Paulin.
Le propriétaire de Chez Gerry affirme qu'il a réussi à une baisse de l'évaluation de l'établissement, mais il devra payer la totalité des 20 000 $ en droit de mutation.