André Garant
André Garant

André Garant laisse la politique municipale après 26 ans

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
«La première qualité d'un maire est d'avoir sa municipalité à coeur. Je ne quitte pas par dépit, j'ai apprécié la politique municipale. Mais là, j'ai fait le tour du jardin. Il faut savoir partir.»
Avec le départ d'André Garant de la vie municipale, le visage politique de Saint-Élie-de-Caxton vivra un changement majeur en novembre prochain. Le maire a confirmé hier que le cinquième mandat qu'il s'apprête à terminer sera son dernier.
Celui qui est âgé de 68 ans a accumulé 26 ans de politique municipale, dont 20 à titre de maire. Élu conseiller de Saint-Élie au début des années 1970, André Garant a accédé à la mairie en 1989. Il a occupé ce siège jusqu'en 2001. De 1996 à 2000, il a été préfet de la défunte MRC du Centre-de-la-Mauricie.
André Garant avait laissé son poste en 2001, notamment en raison de problèmes de santé. Il avait décidé de revenir à l'avant-scène en 2005 avec la volonté de développer l'aspect touristique de sa municipalité en mettant à profit la locomotive qu'est Fred Pellerin.
La popularité du conteur amenait naturellement des personnes à venir visiter Saint-Élie. Dès 2006, un circuit touristique a été mis sur pied. Depuis ce temps, la saison estivale attire jusqu'à 40 000 visiteurs. Et c'est sans compter la Féerie de Noël.
André Garant a été réélu sans opposition en 2009. Il est très fier d'être le maire ayant inauguré hier le sentier botanique.
«On ne veut pas laisser juste des tuyaux (comme héritage)! Le projet du jardin est très important. On va laisser quelque chose de permanent: les gens de Saint-Élie vont venir le voir, ça va les inciter à mieux fleurir leur terrain. Donc, quand les visiteurs vont faire les balades dans le village, le paysage sera magnifique. Avec le garage de la culture, on réussit à développer autre chose. Et la piste cyclable a été un autre dossier important. C'est un projet qu'on a réalisé en 1992 et la piste est très utilisée», énumère M. Garant.
Maintenant que sa décision est connue, André Garant souhaite que des personnes plus jeunes s'investissent dans la vie de sa municipalité. Il assured'ailleurs qu'il ne se mêlera plus d'affaires municipales et qu'iln'assistera pas aux séances du conseil.
«Si c'était à recommencer, je le referais: tu rencontres beaucoup de monde et pour faire une bonne job de maire, ça prend un réseau de contacts. Là, c'est le temps de sortir. J'ai cinq petits-enfants et je veux passer plus de temps avec ma famille», raconte M. Garant, en soulignant l'apport des conseillers et du personnel du bureau municipal.