Actualités

Incendie à Louiseville: «On va se retrousser les manches»

Louiseville — Au lendemain de l’incendie ayant complètement ravagé un entrepôt de Louiseville, les pertes sont très lourdes pour l’entreprise Émondage Mario Béland. En effet, tout le matériel appartenant à l’entreprise était entreposé à cet endroit et aucun équipement n’a été épargné par les flammes. Le propriétaire, qui encaisse le coup depuis l’incendie de samedi, assure toutefois qu’il se relèvera de cette épreuve et qu’il relancera son entreprise à temps pour la prochaine saison.

«On va se retrousser les manches et réinvestir pour que ça continue. J’ai de très bons employés avec moi et j’ai de nombreux clients. L’entreprise roule très bien depuis des années et nous allons continuer malgré l’épreuve», assure Mario Béland. Lorsque joint par Le Nouvelliste lundi, il se trouvait déjà dans une quincaillerie à grande surface afin de racheter du matériel pour remplacer l’équipement perdu.

Actualités

Patrice Bernier, une inspiration pour les jeunes

Louiseville — Pendant le mois de février, l’école primaire de Louiseville organise des activités en lien avec le sport afin de souligner les Jeux olympiques de PyeongChang. C’est dans cet esprit que les élèves de 2e et 3e cycle ont assisté à une conférence offerte par l’ancien joueur de l’Impact de Montréal, Patrice Bernier.

«Ces jeunes-là ont tous des rêves, et les rêves sont tous possibles. Avec ma présence, je veux démontrer aux jeunes qu’on peut les réaliser si nous travaillons fort. Dans le sport, on peut apprendre beaucoup de bonnes valeurs qui nous serviront dans la vie», précise Patrice Bernier.

Actualités

Prolongement du réseau d'égout: Saint-Laurent Ouest sera inclus

Louiseville — Le boulevard Saint-Laurent Ouest fera finalement partie des secteurs identifiés par le conseil de Louiseville dans son projet de prolongement du réseau d’égout.

L’administration municipale avait annoncé en décembre que ses projets de prolongement se limiteraient aux secteurs de l’avenue Royale et du boulevard Saint-Laurent Est. En janvier, une citoyenne du boulevard Saint-Laurent Ouest, Linda Boulard, avait interpellé le conseil sur la nécessité de faire preuve d’équité entre les citoyens des différents secteurs. Le conseil avait annoncé en séance publique qu’il allait reconsidérer cette idée.

Actualités

Maskinongé: l'école Saint-Joseph agrandie?

Maskinongé — Les 75 élèves qui fréquentaient l’école Marie-Immaculée de Maskinongé et qui ont été relocalisés au centre communautaire de la municipalité l’an dernier après la découverte d’importantes fissures, pourraient prendre le chemin de l’école Saint-Joseph, qui serait du même coup agrandie.

Le conseil des commissaires de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy a tranché, le 7 février dernier, indiquant au ministère de l’Éducation que l’agrandissement de l’école Saint-Joseph était l’option retenue pour la relocalisation définitive des élèves de l’école Marie-Immaculée.

«Compte tenu des conclusions défavorables découlant de l’expertise géotechnique et de l’étude de faisabilité en structure effectuées dans le but de consolider l’école Marie-Immaculée, la Commission scolaire privilégie le scénario de l’agrandissement de l’école Saint-Joseph afin de pourvoir au besoin de la clientèle de ce secteur», fait savoir la Commission scolaire.

On se souviendra que les élèves de Marie-Immaculée avaient été déplacés vers le centre communautaire l’an dernier pratiquement à pareille date, après la découverte d’importantes fissures dans la structure du bâtiment de la rue Saint-Joseph. 

Des études plus poussées et des expertises ont permis d’en arriver à établir différents scénarios, dont celui de la réparation de Marie-Immaculée, ainsi que celui de l’agrandissement de l’école Saint-Joseph. D’autres scénarios avaient également été envisagés, dont celui de déplacer les élèves vers les écoles primaires de Saint-Justin et Louiseville.

Au final, le scénario de l’agrandissement de Saint-Joseph, située sur la rue Saint-Aimé, est celui privilégié par la Commission scolaire. 

«On estime que les coûts liés à cet agrandissement seraient d’environ 5 M$. Les coûts liés à la réparation de Marie-Immaculée étaient moindres, mais nous ne pouvions pas avoir une garantie de qualité dans le temps en raison du manque de stabilité du sol. Sans cette garantie, il devenait difficile pour nous d’opter pour ce scénario», explique le président de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, Claude Lessard.

Ce dernier affirme qu’après consultation avec les gens du milieu, il était évident que les parents et les gens de la communauté privilégiaient que tous les enfants demeurent à Maskinongé, un argument qui a aussi pesé dans la balance de cette recommandation. 

Le dossier étant maintenant soumis au ministère de l’Éducation, la Commission scolaire devra attendre quelques mois avant de connaître la réponse de Québec dans ce dossier. Le ministre de l’Éducation avait récemment annoncé une enveloppe de 20 M$ pour les travaux de réfection dans plusieurs écoles de la région, mais ce projet ne fait pas partie de cette enveloppe.

Le député de Maskinongé, Marc H. Plante, assure qu’il travaille fort pour que le projet soit approuvé par Québec, selon le scénario recommandé par la Commission scolaire. «Que les enfants demeurent tous à Maskinongé, c’est ma priorité numéro un. On va continuer de pousser très fort pour que ça se concrétise», indique celui qui s’attend à une réponse du ministère au début du mois de juin.

Si le scénario devait obtenir l’aval de Québec, les échéanciers mèneraient probablement à un achèvement des travaux à temps pour la rentrée des classes 2019. Ainsi, peu importe le scénario retenu, la Commission scolaire constate que les 75 élèves poursuivront l’année scolaire 2018-2019 dans le centre communautaire. «Les élèves y sont bien installés. Nous n’avons que de bons commentaires alors en attendant, ça demeure notre solution de rechange», convient M. Lessard.

Le maire de Maskinongé, Roger Michaud, s’est lui aussi dit soulagé par la recommandation de la Commission scolaire. 

«Qu’on agrandisse Saint-Joseph ou qu’on répare Marie-Immaculée, pour moi ce qui comptait, c’était de garder les élèves à Maskinongé. Maintenant, on va voir ce que Québec va décider là-dedans, mais pour nous, ce serait évidemment une bonne nouvelle parce qu’on garde nos enfants chez nous», mentionne-t-il.

Vie régionale

Des nouvelles de Maskinongé

La ferme Yvon Sicard honorée La qualité du lait produit par la Ferme Yvon Sicard a été reconnue par le Club de l’excellence d’Agropur. Cette entreprise de Saint-Justin fait partie des nouveaux champions régionaux. Des 3271 membres d’Agropur, seulement 17 ont obtenu cette marque de reconnaissance.

Louiseville — La Cour municipale régionale de la MRC de Maskinongé a un nouveau greffier. Depuis le 1er février, Me Jonathan St-Louis-Gauthier a pris la relève de Me Richard Desormeaux maintenant à la retraite.Me St-Louis-Gauthier est diplômé depuis 2015. Il a obtenu son barreau en 2017.

Actualités

Un bond de 49,9 %

Louiseville — L’érection d’une usine de production de cannabis thérapeutique et la vigueur du marché de la construction de maisons unifamiliales permettent à la Ville de Louiseville de terminer l’année 2017 avec une valeur de permis de construction qui reprend beaucoup d’altitude.

Le bilan du service d’urbanisme pour l’année 2017 indique que 518 permis ont été délivrés pour une valeur totale de 16 301 136 $. Le bond de 49,9 % de la valeur des permis est énorme par rapport à 2016, année durant laquelle cette valeur était de 10 871 402 $, la plus faible performance en la matière depuis 2012.

Actualités

Frais d'avocat de Guylaine Bellemare: Saint-Justin va payer

Saint-Justin — La Municipalité de Saint-Justin va finalement couvrir les frais d’avocat de Guylaine Bellemare encourus pour sa défense devant la Commission municipale du Québec, une facture qui dépasse les 20 000 $.

En décembre, la CMQ imposait deux réprimandes à cette conseillère de Saint-Justin en raison de manquement à différents articles du code d’éthique et de déontologie des élus de l’endroit. Ces manquements ont été commis dans une histoire d’entretien de terrain.

Actualités

Tom Harding: effet boule de neige à Louiseville

Louiseville — La volonté d’Yvon Deshaies d’accueillir Thomas Harding pour la durée de sa peine de six mois de prison à purger dans la collectivité fait boule de neige. Au moins deux entreprises se sont manifestées depuis les dernières heures en promettant de fournir 2000 $ pour soutenir M. Harding à subvenir à ses besoins durant cette période.

Lundi, le maire de Louiseville déclarait au Nouvelliste qu’il désire donner un coup de main au chauffeur de train impliqué dans l’explosion survenue en juillet 2013 à Lac-Mégantic.

M. Deshaies affirmait qu’un hôtelier et des restaurateurs sont d’accord à l’héberger et le nourrir gratuitement, tandis qu’il s’occuperait de le soutenir dans la réalisation de 240 heures de travaux communautaires, une condition incluse dans sa peine de prison.

«J’ai eu deux téléphones d’entrepreneurs ce matin (mardi). Ils m’ont dit qu’après avoir lu l’article dans Le Nouvelliste, ils décidaient d’embarquer. Une compagnie réserve 1500 $. L’autre, c’est 500 $», déclare

M. Deshaies, qui refuse de dévoiler le nom des entreprises afin de respecter leur volonté de demeurer dans l’anonymat.

M. Deshaies ajoute qu’un atelier mécanique a même offert du travail à M. Harding. «S’il vient, tout est prêt. Avec les ententes pour l’hôtel et les repas, on est rendu à une valeur de 3000 $, 4000 $. Mais on ne lui donne pas l’argent. C’est pour défrayer ses dépenses», déclare M. Deshaies.

Selon ce dernier, ces entreprises veulent aider M. Harding, car elles partagent sa vision des choses. «C’est ma façon d’aider les gens. Ce gars-là se ramasse avec plus rien. Mentalement, il a mangé un coup. Et ce n’est pas facile pour la personne qui cogne aux portes pour faire des travaux communautaires. Dans cette histoire (l’explosion), ça a été une faute grave, mais il n’a pas été reconnu criminel.»

Ces démarches demeurent un projet tant que M. Deshaies n’a pas contacté Thomas Harding. Le maire dit avoir téléphoné à l’avocat de ce dernier mardi après-midi pour qu’il lui transmette le message.

«Je ne ferai pas le tour du monde pour le trouver, raconte le maire. Mais il sait que s’il est mal pris, qu’il m’appelle.»

Trois centenaires honorées à Louiseville

Louiseville — Trois personnes centenaires ont récemment été honorées par la Ville de Louiseville. Alice Trudel, Lucille Lambert Lamirande et Lucienne Lebeau Picotte sont ces personnes. Afin de souligner leur âge vénérable, la Ville leur a remis un certificat honorifique. Ces remises ont été effectuées par des représentants du conseil municipal louisevillois.

Actualités

Charette fête ses 100 ans

Charette — La Mauricie compte sur une nouvelle centenaire parmi ses municipalités. Charette soufflera sur 100 bougies cette année et de nombreuses activités viendront souligner l’événement.

Le comité des fêtes du 100e de Charette est à pied d’œuvre depuis décembre. Les membres du comité ont tous la volonté de présenter des fêtes rassembleuses.