La candidate à la mairie de Bécancour, Martine Pepin.

Martine Pepin prône la revitalisation des anciens villages

La candidate à la mairie de Bécancour, Martine Pepin, prône la revitalisation des anciens villages formant la «nouvelle» ville. Elle souhaite mettre en place dans tous les secteurs de la ville des actions de revitalisation similaires à celles mises de l'avant à Sainte-Gertrude avec le comité de revitalisation.
«La candidate du secteur de Sainte-Gertrude, Ginette Dubé, se dit enchantée par le travail qui a été fait par le comité de revitalisation parrainé par la SADC de Nicolet-Bécancour. Cette concertation a donné un nouveau souffle aux actions bénévoles du secteur. Le comité de développement a donc bâti le plan autour de deux axes de développement, sept objectifs stratégiques et onze actions en lien avec les forces et enjeux de Sainte-Gertrude», souligne Martine Pepin, candidate à la mairie de Bécancour. 
«Le premier axe de développement vise notamment à réaliser des actions favorisant le maintien des commerces, les services de proximité et la création de nouveaux commerces.»
Martine Pepin a inscrit la revitalisation des coeurs villageois dans son programme électoral entre autres pour «redonner le goût aux citoyens de s'impliquer dans le développement de leur communauté». «Chaque secteur de Bécancour a sa particularité bien à lui et ses forces inépuisables. C'est la responsabilité de la Ville de Bécancour de les respecter et de travailler en étroite collaboration avec chacun d'eux», ajoute la candidate à la mairie. 
L'adversaire au maire sortant Jean-Guy Dubois soutient de plus que plusieurs électeurs lui ont manifesté des réserves à l'égard du mode de scrutin de Bécancour qui demande aux électeurs de voter dans tous les secteurs. «On est sensible aux préoccupations des électeurs et nous sommes prêts à nous engager à revoir le mode de votation afin de redonner le pouvoir à la communauté et leur fierté de vivre à Bécancour, à Sainte-Gertrude, à Saint-Grégoire, à Sainte-Angèle-de-Laval, à Gentilly et à Précieux-Sang», estime Martine Pepin. 
Alors qu'elle était à la Chambre de commerce et d'industrie du Coeur-du-Québec, Martine Pepin défendait l'exploration et l'exploitation des gaz de schiste. Elle affirme que cela correspondait à la position de la communauté d'affaires. Or, si elle est élue mairesse, elle soutient qu'elle sera derrière ses citoyens qui refusent majoritairement d'exploiter cette ressource.