La Cité de l’énergie s’occupera de la gestion du site élargi de la Marina de Grand-Mère. Sur la photo: Michel Angers, maire de Shawinigan, Lucie De Bons, conseillère municipale du district du Rocher, France Brisson, présidente de la Cité de l’énergie, Sandie Letendre, directrice générale de la Cité de l’énergie et Nancy Déziel, conseillère municipale du district de la Rivière.
La Cité de l’énergie s’occupera de la gestion du site élargi de la Marina de Grand-Mère. Sur la photo: Michel Angers, maire de Shawinigan, Lucie De Bons, conseillère municipale du district du Rocher, France Brisson, présidente de la Cité de l’énergie, Sandie Letendre, directrice générale de la Cité de l’énergie et Nancy Déziel, conseillère municipale du district de la Rivière.

Marina de Grand-Mère et parc des Papetiers: la gestion et l’animation confiées à la Cité de l’énergie

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
Shawinigan — C’est à l’équipe de la Cité de l’énergie que reviendra la tâche de gérer et d’animer le site composé de la Marina de Grand-Mère et du parc des Papetiers afin d’en faire un lieu attirant, autant pour les Shawiniganais que pour les touristes.

Excluant la gestion de la marina, qui a déjà été confiée à la firme Gestion Nauti-Cités, l’organisation qui s’occupe déjà de l’un des attraits touristiques les plus importants de Shawinigan aura le mandat de voir au bon fonctionnement de l’ensemble du site nouvellement aménagé sur les terrains de l’ancienne usine Laurentide. De l’entretien ménager à l’organisation des activités qui s’y tiendront, elle s’occupera de tout. Elle pourra cependant compter sur l’aide de Culture Shawinigan dans certains projets culturels ou artistiques, comme ce fut le cas pour le spectacle À pleines voiles, qui a été présenté il y a quelques semaines sur la scène de son amphithéâtre extérieur.

«C’est un vieux rêve que j’avais que la Cité de l’énergie ait un autre site dans le nord-est de la ville. On voit ce qu’ils font et on veut que ça se transporte dans le secteur Grand-Mère», souligne le maire de Shawinigan, Michel Angers.

Ce dernier tient à préciser que la contribution de la Ville dans le budget d’exploitation de la Cité de l’énergie n’augmentera pas en raison de cette nouvelle responsabilité qui lui est confiée.

De son côté, la présidente du conseil d’administration de la Cité de l’énergie, France Brisson, accueille avec enthousiasme cette occasion d’ajouter un nouveau site, où son organisation pourra déployer sa mission de faire connaître, de mettre en valeur et d’éduquer le public sur l’histoire, le patrimoine et le développement industriel de Shawinigan.

«Nous sommes très heureux de pouvoir nous installer en bordure de la rivière Saint-Maurice, dans le secteur Grand-Mère. C’est un lieu inspirant qui nous permettra de déployer tout le savoir-faire de l’organisme. Nous voyons cela comme une opportunité de plus pour faire rayonner notre ville», indique-t-elle.

Le premier projet en prévision de l’inauguration, qui devrait avoir lieu au printemps 2021, est de trouver un restaurateur pour la capitainerie. Elle-même propriétaire d’un restaurant, Mme Brisson se dit consciente que la situation pandémique actuelle ne constitue pas le moment idéal afin de dénicher une personne sérieuse qui sera prête à se lancer dans cette aventure et possédant les compétences pour le faire. Néanmoins, elle croit que la beauté, et surtout le potentiel, de l’endroit constituent des arguments de taille qui permettront de trouver la perle rare.

«Les lieux physiques sont idéaux», renchérit-elle.

En ce qui concerne les ressources qui seront consacrées à cette nouvelle responsabilité, elles proviendront du personnel actuel de la Cité de l’énergie.

Rappelons que l’aménagement du site de la Marina de Grand-Mère et du parc des Papetiers a nécessité un investissement total d’environ 14 millions de dollars. La facture a été partagée en parts égales entre les gouvernements fédéral, provincial et municipal. Il comprend une marina de 99 quais, un parc, une promenade et une tour d’observation. Il est situé dans un quartier où l’on retrouve d’autres attraits touristiques, notamment la Maison de la culture Francis-Brisson ainsi que le rocher de Grand-Mère.