Le projet de marina du secteur Grand-Mère, sur le site de l’ancienne papeterie Laurentide, coûtera moins cher que prévu.

Marina à Shawinigan: une économie de 500 000 $

SHAWINIGAN — Annoncé l’été dernier, le projet de marina du secteur Grand-Mère, sur le site de l’ancienne papeterie Laurentide, coûtera moins cher que prévu alors qu’un contrat vient d’être octroyé à l’entreprise Deric Construction, au coût de 9,8 millions de dollars. La Ville avait budgété un montant de 10,3 millions de dollars, des sommes qui excluent les taxes.

«Les deux tiers sont payés par le gouvernement. Quand il nous en reste un tiers et que c’est 500 000 dollars de moins, c’est de bon augure pour le restant», a commenté le maire de Shawinigan, Michel Angers.

D’ailleurs, dit-il, «c’est la raison pour laquelle on est parti tôt en appel de soumissions». «Ça va commencer au printemps prochain. Les contracteurs aiguisent souvent leur crayon de façon un peu plus importante quand ils prévoient déjà du travail pour l’année prochaine. On vise mai-juin 2019 pour être opérationnel», précise le premier magistrat.

Cette marge de manoeuvre devrait même permettre de bonifier le projet. «On est en train de regarder pour une tour d’observation et de réfléchir à des affaires qui peuvent risquer d’être intéressantes pour vraiment pas cher», ajoute M. Angers.

Si le dossier de la marina du secteur Grand-Mère avait été estimé au départ à 13,8 millions de dollars, c’est qu’il reste des aménagements à faire pour combler la différence avec la soumission retenue.

Rappelons que le complexe récréotouristique doit se développer sur deux plateaux, bordés par l’avenue Chahoon, l’avenue de Grand-Mère et la rivière. La phase initiale comprendra 99 quais, qui pourront accueillir des bateaux de plaisance de 20 à 35 pieds. Ce nombre d’espaces est retenu simplement pour éviter un Bureau d’audiences publiques sur l’environnement, nécessaire pour les projets de 100 quais et plus. Étant donné que le pont de Grand-Mère ne permet pas le passage de voiliers, ces derniers devront amarrer en amont, à une marina privée qui compte déjà 70 emplacements. Une entente est déjà prévue pour aménager un lien piétonnier entre les deux sites.

Des services d’essence, d’eau, d’électricité, de vidange septique, de buanderie, de toilettes et douches, de glace, d’Internet, d’entreposage, de restaurant-bar et de location d’équipement sont prévus à la capitainerie. Le site pourra également accueillir les motoneigistes en hiver, un parc pour enfants et une promenade. La rampe de mise à l’eau demeurera gratuite pour les Shawiniganais.

Au palier supérieur, le poste de garde deviendra un pavillon d’accueil avec un café-terrasse et une exposition permanente portant sur l’industrie et la rivière Saint-Maurice. Des discussions sont déjà amorcées pour l’implantation d’une auberge tout près de la Maison de la culture Francis-Brisson, de sorte qu’à terme, d’autres programmes gouvernementaux pourraient être sollicités pour atteindre des investissements totaux de 17 millions $.

Québec et Ottawa avancent chacun 4,6 millions $, par l’entremise du Nouveau fonds Chantiers Canada-Québec, volet Infrastructures provinciales - territoriales - Fonds des petites collectivités.